Alertes et fortes pluies près de Barcelone

Auteur  
# 11/05/2008 à 18:19 Didier C.
Barcelone le 07.05.08
Ce jour 3 alertes ( pres de 5 mn a chaque alerte)electricite negative, a 10.23 ,12.40 et 15.15 sans precipitacions ciel clair. Electricite positive a 16 Heures, prolongee pendant une averse de pluie et vent fort.
Barcelone le 09.05.08
Depuis ce matin pluies soutenues sur tout le littoral Catalan, sans interuptions. Alerte electricite negative a 06.54 de 5 mn, debut des pluies a 08.00 (heure locale). Alerte electricite positive a partir de 08.30 depuis ce matin jusqu a maintenant 19.30. En moyenne 4 alertes par heure durant de 5 a 8 mn chaque fois. Les alertes continuent avec les pluies.
Barcelone le 10.5.08
Les pluies qui ont debute hier continuent avec la meme intensite. Pointes d electricite negatives 2 mn suivies d electricite positive 5 a 8 mn, 4 a 5 fois par heure en moyenne.
Une fois de plus nous observons que l absence de taches solaires n est pas toujours synonyme de beau temps. Les fortes pluies qui s abattent sur la Catalogne le démontrent. Il semble que ces situations provoqueraient des catastrophes par le fait que nous avons une situation installée plusieurs jours durant sur une zone determinee. Nous aurions une émission de protons solaires, les vents d Ouest déplaceraient le phénomène cyclonique qui s alimente sur la Méditerranée, et qui fait du surplace. L activite aurorale de ces derniers jours est basse, l émission en électrons s en trouvant réduite laissent une porte ouverte a la formation de SFG?''. et tout du moins réduit les possibilités d'un beau temps sec?
Les alertes d electricite atmospherique continuent au meme rytme que le precedent bulletin
Didier C.




# 11/05/2008 à 18:52 Patricia R
Activité électrique du Soleil fin de l'été austral

1° Le dernier groupe de taches solaires (éphémère et peu étendu) remonte au 6 mai.
Il y avait aussi un trou coronal. Le taux de protons était sous 1 (l'aurore polaire assez importante) http://www.spaceweather.com/archive.php?month=05&day=06&year =2008&view=view

2° le jet stream est très disloqué et des morceaux viennent jusqu'en Afrique du nord et sud de l'Espagne http://www.meteociel.fr/modeles/gfse_cartes.php?jour=8&mois= 5&annee=2008&heure=0&archive=1&mode=5&ech=6 cela pourrait donner l'explication des pluies abondantes.

Comme l'activité du GTS était faible, le délai de 3 jours (du 6 au 9) pour atteindre l'atmosphère peut se concevoir. Cela pourrait aussi expliquer la dislocation du jet stream. Cela permettrait d'interpréter la série cyclonique, d'éruptions volcaniques et de séismes (dont un près de Tarbes, le 3ème dans la zone depuis 2002) le taux de protons étant légèrement remonté, l'aurore polaire faiblissant. Il y a eu aussi un bref pic élevé d'indice géomagnétique et les orages géomagnétiques restent sensiblement actifs (voir spaceweather). En plus l'été austral s'achève et les températures varient aussi dans l'hémisphère nord plus chaud. L'épaisseur de neige a littéralement fondu à l'Est canadien, et plus à l'ouest en russie (elle dépassait le 45°, elle est maintenant au 60°, voir les traces blanches restant (jusqu'à 30° secteur Himalaya) http://www.natice.noaa.gov/pub/ims_gif/DATA/cursnow.gif (cette disparition est récente, en avril la neige était encore là).

En plus spaceweather nous montre une photo de météorites qui passent de manière imprévu, elles ont la capacité de modifier l'action électrique du soleil. La douche de l'essaim ETA AQUARID (moyenne de 70/H) était au maximum du 5 au 7 mai (voir spaceweather).

La combinaison de tous ces paramètres a donné les conflits de masse d'air et les chocs des vortex ioniques dont celui qui a dévasté la Birmanie. Enfin c'est comme cela que je l'analyse.
Patricia R.
# 11/05/2008 à 19:01 Patricia R
La positon des lambeaux du jet stream

Voici la direction des vents et la position des morceaux, épars, du jet stream sont visibles.
Je comprends les vents nord-est secs (assez forts) que nous avons près de Bordeaux.

Les vents semblent tourbillonner sur la partie méditerranéenne de l'Espagne.
Une branche importante, assez chargée, du jet stream se dirige sur l'Espagne. ATTENTION !
http://www.metcheck.com/V40/UK/FREE/jetstream.asp

htp: //www.infoclimat.fr/modeles/mailles_larges.php?mod=jet&p=200 &t=all6h
En fait cette série de cartes du jet stream est meilleure. Nous voyons la bulle dans laquelle nous sommes, la frontière étant le sud de l'Espagne.
Mais à partir du 13 cela pourrait se gâter pour nous surtout le 14-15 par l'Atlantique. Quant à ce qui arrive à partir par l'ouest à partir du 17, nous ne pouvons pas encore voir son évolution.
Patricia R.
# 11/05/2008 à 19:04 Bertrand Du Chastel
Il fait plutôt beau au nord de la Loire et en Europe du nord depuis 10 jours avec parfois un voile d'altostratus et de cirrus épais.
L'activité aurorale est faible depuis 3 à 4 j (la Terre libérerait des charges électrostatiques, favorable aux cyclones tropicaux, ces derniers étant aussi sensibles aux électrons). A voir.

Nous sommes en période de Nina et de NAO-. Cela réchauffe les eaux du pacifique occidental tropical nord et de l'océan indien tropical nord, d'où ces cyclones et supertyphons précoces.
Bertrand Du Chastel le 11.05.08
# 11/05/2008 à 23:00 P.R
http://sidc.oma.be/images/combimap800.png
le Groupe de Taches Solaires (GTS) 993 (cycle solaire 4) était bien encore faiblement actif il est sur le point de disparaître ce jour par le bord sud-ouest.

Une nouvelle fois nous pouvons vérfier que le jet stream occupe une place majeure lors des plus fortes précipitations (nous le vérifierons vers le 18 - ce sera mon anniversaire et celui de l'ARFA aussi -, très arrosé alors !)
P.R
# 15/05/2008 à 18:53 Bertand du Chastel
Bulletin N°5 d'orages et d'alarme atmosphérique du mercredi 14.05.2008.

L'orage gronde toute l'AP et si la veille, un vent de nord-est nous
avait repoussé l'orage, aujourd'hui, on y a droit.
Si le tonnerre demeure modéré avec des éclairs intranuageux, il n'en est
pas de même de la forte averse qui frappe la station entre 19h29 et
19h45 TU en donnant 7,5 mm ! La grêle se mêle de la partie pendant les 8
premières minutes en faisant un bruit d'enfer ; les grêlons sont très
durs et coniques, ils mesurent de 5 à 12 mm, à la limite des dégâts. Ce
même scénario avait déjà eu lieu en juin 2006 et le 1er juin (à
Deauville) 2003. L'épisode du 14.05.2008 s'est montré légèrement moins
intense que les 2 autres. De plus, peu de vent au moment du phénomène.
A- a retentit plusieurs fois pendant l'averse entre 19h31 et 19h47 TU et
une à 2 fois, d'une manière très brève pendant l'AP. Wimoutiers semble
avoir très fortement trinqué, même chose pour la côte de Nacre.
# 16/05/2008 à 14:32 P.R (site web)
http://climasol.over-blog.com/article-19610461.html

Il est visible qu'à partir du 6 mai la vitesse des protons solaires ont nettement chuté.
Y-aurait-il un lien dans la modification de la dynamique atmosphérique en relation avec la gravitation terrestre et sa position par rapport au soleil (phénomène de précession) ?
# 17/05/2008 à 11:30 B.M
Pour l'explication de la légende de la carte du jet stream :
kt= knot (en anglais ) = noeud. C'est l'unité de vitesse du vent notamment au niveau du jet stream.
1 m/s = 3,6 km/h = 1,842 noeud donc voisin de 2 kt
# 26/05/2008 à 08:13 Bruno
En mai, situations molles et à tendance dépressionnaire sur le sud-ouest de l'Europe en raison de blocages (anticyclone persistant) sur le nord et l'est de l'Europe.

Jeudi dernier, la convection était puissante à Bordeaux. Une couche nuageuse entre 2000 et 3000 m recouvrait le secteur en matinée sans présenter d'instabilité particulière comme c'est le cas pour un ciel chaotique pré-orageux alors que nous étions dans un contexte faiblement dépressionnaire. Vers midi, cette couche s'est morcelée et l'ensoleillement a déclenché de puissantes colonnes convectives transperçant la couche initiale. Ces ascendances ont été bloquées dans une premier temps par de l'air sec en altitude. L'air était transparent, signe d'une bonne diffusion des particules d'air. Rapidement, les cumulus congestus ont évolué en Cumulonimbus calvus (bourgeonnements devenant fibreux, indiquant donc la présence de glace). A Bordeaux, il n'y a pas d'eu d'orage car la convection s'est développée et déplacée dans l'intérieur, un petit vent d'ouest-sud-ouest étant rentré sur le département.

Pour Toulouse, comme d'autres coins de France, l'instabilité s'est fortement activée par l'évolution diurne et des conditions atmosphériques localement plus favorables. La caractéristique de l'orage de grêle dont on a parlé, est un nombre d'impacts relativement faible mais pour la plupart positifs (environ 60%). Comme à Albi, en septembre dernier, l'orage a atteint son paroxysme en arrrivant sur la ville. Au total, une soixantaine de décharges (nuages/sol et intranuageux) avec la chute de grêle qu'on sait soit 5 fois plus de décharges aériennes que de foudre. Ce sont souvent ces décharges qui précèdent les coups de foudre. La grêle est due à des cellules puissantes forçant des couches moyennes de l'atmosphère plus sèches. Cela renforce les courants de densité, c'est-à dire les courants descendants qui accompagnent les précipitations. Ce type de cellules peut engendrer localement des phénomènes tourbillonnaires, comme en Vendée où l'on a observé des tubas.

Amicalement
Bruno
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

 


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×