Bilan de l'hiver 2009-2010

Auteur  
# 12/03/2010 à 00:21 Hiver neigeux (site web)
Bilan de l'hiver 2009-2010Imprimer cette page

Bilan synthétique

L’hiver « climatologique » (décembre-janvier-février) 2009-2010 a été froid, fréquemment neigeux et globalement peu ensoleillé.

Avec une température moyenne sur la France située 1,2 °C sous la normale* saisonnière, l’hiver 2009-2010 se positionne parmi les hivers froids, mais non exceptionnels, de ces dernières années. Aussi froid que son prédécesseur, mais plus doux que l’hiver 2005-2006, il s’est cependant singularisé par la succession de trois vagues de froid bien marquées mi-décembre, début janvier et mi-février.

Ces basses températures associées à un temps plutôt perturbé ont favorisé de fréquentes chutes de neige en plaine sur l’ensemble du pays. En terme d’occurrences de neige, l’hiver 2009-2010 se positionne ainsi comme l’un des plus neigeux de ces trente dernières années. Toujours en raison du froid persistant, la neige a fréquemment tenu au sol. Les épaisseurs ont été parfois conséquentes, mais cependant assez loin des records historiques. Malgré ces chutes de neige répétées, les quantités d’eau recueillies durant cet hiver sont restées limitées. Seules les régions méditerranéennes ont connu des précipitations largement excédentaires. A un degré moindre, les pluies ont aussi été supérieures à la normale de la Bretagne au Nord-Pas-de-Calais ainsi que sur l’Alsace. Ailleurs, le bilan est proche de la normale, voire déficitaire.

L’ensoleillement a été nettement déficitaire sur une grande partie du pays. Seul l’ouest de la France a connu un ensoleillement sensiblement supérieur à la moyenne**.

Les derniers jours de l’hiver ont par ailleurs été marqués par le passage d’une très sévère tempête baptisée Xynthia. Elle a concerné de très nombreuses régions, mais tout particulièrement celles situées de la Vendée au Nord-Est. Sur ces régions, les vents ont dépassé 150 km/h sur les côtes et les reliefs et ont souvent atteint 120 à 130 km/h en plaine à l’intérieur des terres.


L’hiver 2009-2010 mois par mois


Décembre
Les températures moyennes mensuelles ont été inférieures à la normale de la Normandie au Nord-Pas-de-Calais, mais relativement proches de celle-ci partout ailleurs. Débuté dans une très grande douceur, décembre a connu ensuite du 15 au 20 une vague de froid bien marquée. C’est dans le Nord-Est que les températures ont été les plus glaciales : dans le Jura, elles sont descendues le 20 décembre en dessous de –25 °C, atteignant même localement -28 °C.

Les précipitations ont été globalement excédentaires sur la moitié nord de la France, notamment sur les Pays de la Loire et en Alsace. Sur ces régions, les cumuls de pluie ont été jusqu’à deux fois supérieurs à la normale. Le bilan est nettement plus contrasté sur le sud du pays : proches des normales dans le Sud-Ouest, les précipitations ont été très largement déficitaires sur le Languedoc-Roussillon, mais très nettement excédentaires sur la plupart des régions situées à l’est du Rhône. Localement, les cumuls de pluie y ont été deux à trois fois supérieurs à la normale. Le froid aidant, les précipitations neigeuses ont été fréquentes en milieu de mois sur une grande partie du pays.

L'ensoleillement a été largement supérieur à la moyenne sur le nord-ouest de la France, mais déficitaire du Limousin à la Franche-Comté et à la Champagne. Ailleurs, les durées d’insolation ont été généralement proches de la moyenne.



Janvier
Le mois de janvier a été remarquablement froid. Avec une température moyenne mensuelle sur la France inférieure à la normale de près de 2,4 °C, il est le mois de janvier le plus froid de ces vingt dernières années. Dès les premiers jours, le pays a d’ailleurs subi une vague de froid marquée avec des températures descendant autour de –20 °C dans le sud de l’Ile-de-France.

Les précipitations ont été nettement déficitaires sur les deux tiers nord du pays ainsi que sur le Massif central, les Alpes et les Pyrénées-Orientales. Sur les autres régions du sud de la France, elles ont été généralement excédentaires, notamment sur la Corse où les cumuls ont été plus de deux fois supérieurs à la normale. Sur l’ensemble du pays, les chutes de neige ont été fréquentes, particulièrement durant la première quinzaine.

Supérieur à la moyenne sur l’Ouest, l’ensoleillement a été partout ailleurs déficitaire.



Février
Les températures moyennes mensuelles ont été inférieures à la normale sur l’ensemble du pays, plus sensiblement sur la moitié sud que sur le nord de la France. A l’échelle de l’hexagone, la température moyenne mensuelle se situe 0,9 °C sous la normale. Comme les mois précédents, février a subi durant la première quinzaine une vague de froid marquée.

Les précipitations ont été contrastées : nettement déficitaires sur le Sud-Ouest, elles ont été largement excédentaires sur le Sud-Est ainsi que de la Bretagne au Nord-Pas-de-Calais. Par ailleurs, plusieurs épisodes neigeux significatifs se sont à nouveau produits durant la première quinzaine de février.

L’ensoleillement a été supérieur à la moyenne sur l’ouest, mais déficitaire sur le reste du pays.




Les vagues de froid de l’hiver 2009-2010


Episode de froid en décembre 2009
La France a été touchée par une courte vague de froid du 15 au 20 décembre 2009. Après un début de mois remarquablement doux, les températures ont progressivement baissé à partir du 11 décembre. Les 15 et 16, des températures minimales de –6 à –8 °C ont été observées dans le nord-ouest du pays. Ces mêmes jours, nombreuses ont été les régions à ne pas connaître de dégel. Le 17, le froid nocturne s’est généralisé avec des températures minimales inférieures à –6 °C sur une grande partie du pays, mais descendant localement autour de –10 °C jusqu’en plaine. Le paroxysme de l’épisode a été atteint le 19 : les températures minimales relevées ce matin là ont été inférieures à –8 °C sur de très nombreuses régions, mais sont même descendues en dessous de –14 °C sur le Nord-Est. Dans la journée, le dégel ne s’est produit que sur les régions maritimes. Dans le Nord-Est, il n’a pas fait plus de –6 °C au plus chaud de la journée. La nuit suivante a été glaciale dans l’est de la France avec des températures souvent inférieures à –20 °C en Champagne-Ardenne et Lorraine ainsi qu’en Franche-Comté où des valeurs inférieures à –25 °C ont même été relevées. Le radoucissement s’est ensuite opéré rapidement dans la journée du 20 décembre, marquant la fin de la vague de froid.

Cette vague de froid a été accompagnée de plusieurs épisodes neigeux sur quasiment l’ensemble du territoire, fait remarquable en ce début d’hiver. La neige a généralement tenu au sol avec des épaisseurs en plaine de l'ordre de 5 à 10 cm sur la moitié nord du pays, localement 20 cm. Sur le sud du pays, les quantités ont été généralement plus faibles, de l'ordre de 1 à 5 cm hors régions montagneuses.



Episode de froid en janvier 2010
Si les derniers jours de l’année 2009 ont été particulièrement doux, le froid s’est installé dès les premiers jours de 2010. Cette nouvelle vague de froid qui s’est prolongée du 4 au 12 janvier peut être estimée en terme d’intensité globale comme assez semblable à celle de décembre 2009. Si cet épisode a été plus long que le précédent, les températures ne sont cependant pas descendues aussi bas. C’est à partir du 4 janvier que le froid a envahi le pays par le nord avant de gagner l’ensemble de la France les jours suivants. Des températures inférieures à –10 °C ont été relevées le 5 au matin du Centre à la Lorraine, puis le 6 en Poitou-Charentes. Les deux jours suivants ont vu le froid s’accentuer tout particulièrement autour de l’Ile-de-France, où la couverture de neige a favorisé le refroidissement. Le 8 au matin, des températures comprises entre –18 °C et –20 °C ont été ainsi relevées sur le sud de la région. Le 9, le froid a été moins extrême, mais généralisé sur toute la France, seules les régions côtières connaissant le dégel. Le 11, les températures sont descendues jusqu’autour de –18 °C la nuit en Franche-Comté. A l’exception de cette région, les températures de fin de nuit ont été généralement plus froide ce matin là dans le Sud que dans le Nord, avec toujours des valeurs proches de –8 °C à –10 °C. Les premiers signes du radoucissement sont apparus le 12, d’abord sur le Sud, puis progressivement sur l’ensemble du pays.

Plusieurs épisodes neigeux ont concerné la France durant cette vague de froid. Les épaisseurs de neige ont été parfois importantes : une dizaine de centimètres à basse altitude du Limousin aux Alpes le 4 ; 15 à 25 cm sur le quart nord-ouest le 7 ; 15 à 25 cm sur le Sud-Est le 8. Mais localement, des valeurs plus importantes ont pu être relevées. Les chutes de neige se sont poursuivies jusqu’autour du 13, touchant finalement sur l’ensemble de la période une grande partie de la France.



Episode de froid en février 2010
Après un début de mois plutôt doux, les températures ont baissé régulièrement à partir du 7 février. La France a connu alors du 10 au 16 février la troisième vague de froid de cet hiver. Toutefois, les températures ne sont pas descendues aussi bas que lors des deux épisodes précédents. Le 11 février, au plus fort de la vague de froid, les températures minimales les plus basses ont été comprises entre –3 et –6 °C sur de nombreuses régions de l’ouest et -7 à –12 °C sur la moitié est du territoire. Mais ce sont surtout les températures maximales qui ont été ce jour là remarquablement basses, restant souvent près de 10 °C en-dessous des normales. Cet épisode de froid s’est poursuivi jusqu’au 16 février sans toutefois s’intensifier, le redoux s’amorçant ensuite par le sud du pays.

Cette vague de froid s’est accompagnée à nouveau de plusieurs épisodes neigeux. Le 11 au matin, nombreuses ont été les régions concernées par la neige : 15 à 20 cm étaient ainsi relevés sur la Basse-Normandie, 10 à 20 cm sur le Massif central, des épaisseurs généralement plus modestes ailleurs mais tenant malgré tout au sol. Les chutes de neige se sont poursuivies les deux jours suivants, touchant notamment le Nord-Est et même certaines zones littorales corses.



Un hiver 2009-2010 particulièrement neigeux
Durant cette saison, les chutes de neige ont été particulièrement fréquentes. En terme d’occurrences, l’hiver 2009-2010 se positionne même comme l’un des plus neigeux de ces trente dernières années. Ainsi, entre décembre et février, il a neigé 43 jours à Strasbourg, 30 à Lille, 29 à Caen et même 21 à Paris intra-muros. Si les épaisseurs n’ont pas été exceptionnelles, la neige a cependant très souvent tenu au sol en raison du froid. A Lyon et Limoges, une couche de neige supérieure ou égale à 1 cm a été observée 29 jours durant l’hiver. A l ‘échelle de la France, il faut sans doute remonter à l’hiver 1986-1987 pour trouver autant de jours avec de la neige au sol.

Image

La tempête Xynthia
La France a été touchée les 27 et 28 février par une très sévère tempête baptisée Xynthia. Remontant dans un flux de sud-ouest, la dépression a d’abord touché le Portugal et l’Espagne avant de gagner la France. Le 28 à 00 UTC, le minimum dépressionnaire de 970 hPa était situé un peu à l’ouest de la Vendée et poursuivait rapidement sa route vers le nord-est. A 03 UTC, il s’était encore légèrement creusé pour atteindre 968 hPa et se trouvait positionné sur l’Ille-et-Vilaine. Il a poursuivi sa route dans la même direction, pour se trouver sur la Normandie à 06 UTC puis sur le Nord-Pas-de-Calais à 09 UTC. Le centre dépressionnaire s’est ensuite dirigé vers la Belgique.

Tout au long du déplacement de la dépression, des vents exceptionnellement forts ont été observés sur les zones situées à l’est et au sud du minimum dépressionnaire. Ces vents, généralement de secteur sud-ouest dominant, ont atteint 140 à 160 km/h sur les côtes charentaises et vendéennes. A l’intérieur des terres, des rafales de l’ordre de 130 km/h ont été observées sur la Charente-Maritime, la Vendée, les Deux-Sèvres, la Vienne, l’Indre-et-Loire, le Loir-et-Cher, l’Indre, le Cher, l’Yonne, l’Aube, la Marne, la Meuse, la Moselle et voire localement sur certains départements voisins. Des vents très violents ont aussi été observés en montagne sur les Pyrénées, le Massif central et les Vosges. Par ailleurs, le passage du minimum dépressionnaire s’est accompagné d’une élévation importante du niveau de la mer se produisant en phase avec la pleine mer d’une marée de fort coefficient. Cette coïncidence a engendré des phénomènes de submersion catastrophiques sur le littoral charentais et vendéen.


* moyenne de référence 1971-2000
** moyenne de référence 1991-2000

Consulter aussi :
Tous les bilans climatiques 2009 http://france.meteofrance.com/jsp/site/Portal.jsp?page_id=11496&page_id=11323
Notre rubrique Climat en France
Notre site Changement climatique http://climat.meteofrance.com/

http://france.meteofrance.com/content/2010/2/22122-43.JPG

http://france.meteofrance.com/content/2010/2/22118-43.JPG

http://france.meteofrance.com/content/2010/2/22120-43.JPG
Image

Source : http://france.meteofrance.com/france/actu/bilan/archives/2010/bilan_hiver_2009_2010?page_id=11886

# 12/03/2010 à 01:10 Air froid sur la France (site web)
Quatre vagues de froid et répétitions des épisodes de neige il faut remonter à 1987 pour retrouver autant de répétitions de neige
Paris 22 fois
Lyon 30 fois
Strasbourg 40 fois

Episode tardif de neige début mars dans le Roussillon à Argelès Perpignan, du jamais vu depuis 1964. 23 cm à Nimes en 1974.

En 1985 l'intensité du froid était plus marquée que cet hiver, - 40°C Doubs, - 18°C à Paris et - 12° C à Biarritz. Cette année les -20°C ont été atteint épisodiquement et localement à Paris et Champagne par exemple. L'anticyclone stationnait sur les iles britanniques ou entre la Scandinvie et l'Islande. Les vents d'Est ont été prépondérents les vents plus doux de l'Ouest ont été rares.

photos de la neige à Argelès 8 et 9 mars. En altitude la neige sous forme de congère n'a toujours pas fondu le 11 et les accès restent bloqués. http://picasaweb.google.com/wydook66/8Et9032010NeigeAArgeles#

Article sur la neige à Barcelone traduit par google
11 mars 2010
Barcelone frappé avec plus lourdes chutes de neige en 25 ans

UK Telegraph

Les chutes de neige pouvant atteindre 50 centimètres (20 pouces) étaient prévus pour les zones les plus touchées de la région de la Catalogne, incitant le gouvernement régional d'annuler les cours pour plus de 142.000 élèves de 476 écoles publiques.

Power a été perdu dans les maisons de toute la région, avec la compagnie d'énergie Fecsa-Endesa rapports 200.000 clients privés d'électricité, principalement dans la province de Gérone.

Image

Travailleurs dans les services ont aidé à évacuer quelque 500 passagers qui sont restés coincés dans les trains voyageant entre Barcelone et Portbou, à la frontière française, qui s'est retrouvé coincé à cause du manque de pouvoir, a déclaré le ministre régional de l'Intérieur Joan Boada.

Des milliers de navetteurs ont du mal à retrouver un autre moyen de rentrer chez eux après le blizzard forcé la suspension des services d'autobus de Barcelone et la fermeture de cinq lignes de trains de banlieue dans la ville portuaire de la Méditerranée.

Barcelone, l'hôtel de ville commandé le système de métro de rester ouverts toute la nuit pour aider les gens à se déplacer dans la ville. Le trafic sur les routes plus de 60 ans en Catalogne a été interdit ou restreint. Frontière avec l'Espagne et la France à La Jonquera été fermée en raison de la neige, laissant quelque 4.000 camions bloqués, la télévision publique TVE signalés.

Alors que l'aéroport de Barcelone El Prat fonctionnait normalement, 21 vols en partance de l'aéroport de Gérone à proximité ont été annulés et neuf autres ont été détournés vers d'autres villes en raison de la neige et de vents forts, les autorités aéroportuaires. Voir l'histoire ici.

Voir ici Comment pires neige sur Mars 8, étant donné 1962/63 apporte de Barcelone à un effondrement complet. Le printemps est à nos portes, mais elle était de moins de 6 º C la nuit dernière à Madrid. La région de Catalogne a pris la pire tempête de neige en 25 ans. Barcelone a reçu suffisamment de neige pour provoquer un effondrement du trafic, et de ses plages ont été couverts par l'étoffe blanche. C'est pire dans le reste de la région, qui se débat sous jusqu'à 60 cm de neige (davantage en montagne). Les pneus d'hiver ne sont pas connus dans le pays, tant de personnes luttent pour mettre sur les chaînes quand ils sont bloqués (pas un travail facile, et vos doigts geler rapidement tout en le faisant). Trente-trois pylônes à haute tension effondrée sous des vents violents qui ont également provoqué des vagues de 7 mètres de haut pour s'écraser sur la côte. Deux cent mille foyers sont toujours privés d'électricité. Des milliers de camions étaient bloqués sur les routes, et les embouteillages sur l'autoroute vers la France étaient de 50 km de long. Neige dans les rues transformée en glace, provoquant des accidents multiples, et les trottoirs rendant dangereux de marcher dessus.

Il s'agit du troisième graves blanc d'hiver nord de l'Espagne avait dans une rangée. Plus au sud, en Andalousie, il pleut depuis 3 mois, et ils n'avaient pas vu autant d'eau depuis des décennies. La campagne est inondée dans de nombreuses régions, et quelques vieilles maisons se sont effondrées. Locaux, n'avait pas connu de telles inondations depuis le grand de 1963. Voir plus ici et ici.

Voir en cette histoire comme la neige a fermé la frontière entre la France et l'Espagne. Voici une photo de Elne dans le sud de la France.
Image

http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/europe/spain/7401422/Barcelona-hit-with-heaviest-snowfall-in-25-years.html
http://www.spanishnews.es/20100308-snow-brings-barcelona-to-a-complete-collapse/id=2324/
http://www.europapress.es/nacional/noticia-temporal-barcelona-revive-nevada-historica-25-anos-despues-20100308195705.html
source : http://icecap.us/index.php/go/political-climate
# 12/03/2010 à 01:18 mois de février globalement plus chaud que la moyenne (site web)
Pour le mois de février en Europe et Asie l'anomalie de température est négative alors que globalement elle est positive

http://www.climat-evolution.com/article-indicateurs-climatiques-de-fevrier-2010-45954817.html
# 12/03/2010 à 11:22 discussion à propos des variations dans la température (site web)
http://www.laterredufutur.com/html/modules.php?name=Forums&file=viewtopic&p=44268#44268

dans le site de Ray Spenser, on peut bien voir qu'il dit que il y a un record +0.72°C de dans l'anomalie de temeprature Globale en janvier 2010.


est ce que quelqu'un pourra m'expliquer pourquoi on marchande avec la temperature globale?

dans le blog de Riy Spencer, on peut lire que le mois de janvier est passé de 0.72° à 0,63°

une difference de +0.13], il parle d'une version 5.3?

# 15/03/2010 à 12:10 article de Williams Fondevilla sur l'hiver 2009-2010
http://www.laterredufutur.com/html/modules.php?name=News&file=article&sid=1055&mode=&order=0&thold=0
# 20/03/2010 à 00:57 Retrospective en images satellites par Météo France (site web)
http://france.meteofrance.com/france/actu/actu?document_id=22134&portlet_id=54866
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

 


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×