Différentes parties du globe sous le froid, la pluie, les grêlons, la neige

Auteur  
# 30/07/2010 à 00:04 Période plus fraîche et de passages pluvieux
La Mousson indienne cette année s'approche de la normale contrairement à l'année passée.

Malheureusement de nombreux agriculteurs n'ont pas attendu. CNN annonçait en juin que plusieurs d'entre eux endettés se sont suicidés à cause des pertes de production suite à des déficits pluvieux. Mais ce mois-ci a fait changer la donne. La région pourra continuer à assurer la production pour de nombreuses autres régions du monde y compris la Russie qui connaît un déficit pluvieux. Dans toute la partie occidentale de l'Inde , les fortes pluie sont tombées la semaine dernière , relançant les cultures de soja et de canne à sucre. Malgré cela la pluie reste 5% inférieure à le normale depuis le début de la mousson qui s'étale de juin à septembre.

Le gouvernement envisage de lever l'interdiction d'exporter du riz.

Cette région du monde assure notamment la production de riz pour de nombreuses régions.

Le Pakistan a vu le plus lourd des averses de mousson dans le sud-est. Les débordements des rivières à Peshawar sont responsables de la mort d'au moins 28 personnes. Peshawar est dans les contreforts des montagnes dans la partie nord du pays . En outre , les maisons se sont effondrées au Pakistan , les animaux de ferme ont été emportés , un barrage a été détruit et les cultures ont été inondées. Pershawar a vu 6,57 pouces de pluie dans les 30 heures se terminant le 11 h le jeudi , heure locale.

La mousson peut également avoir eu un rôle dans accident d'avion de mercredi aux abords montagneux d' Islamabad la capitale du Pakistan, tuant les 152 passagers - dont deux citoyens américains.

http://www.accuweather.com/blogs/news/story/34692/india-monsoon-relieving-stress.asp

(nous avions également une couverture nuageuse persistante sur le Sud-Ouest mardi matin. Une trouée de ciel bleu est apparue seulement vers 11H)
# 01/08/2010 à 20:13 Compensation et échanges Terre./Atmosphère
Tout comme sous nos latitudes c'est après le 14 juillet que la chute des températures s'est faite ressentir dans l'Hémisphère Sud.

Ainsi, de l'Argentine au Brésil le froid glacial a surpris les populations peu habituées à d'aussi intenses froids pendant l'hiver austral.

Voir le suivi sur ce forum de TDF
http://www.laterredufutur.com/html/phpBB3/viewtopic.php?f=137&t=222

Au Dakota ce sont des records dans la taille des grêlons qui ont été enregistrés.
http://www.laterredufutur.com/html/phpBB3/viewtopic.php?f=126&t=241&p=3108#p3108

Aujourd'hui l'orage éclate sur le sud-ouest de la France hier c'était du côté de Barcelone. http://www.meteo-world.com/news/index-3121.php;
à l'inverse du précédent orage qui ne montrait pas de flash lumineux blanc celui-ci est à électricité positive ce qui selon le schéma de weatherwhys correspond au fait que les charges contenues dans les nuages a la capacité de faire la connection avec le sol. La Terre se décharge et le flux remonte ce qui donne les éclairs lumineux.

Ainsi nous notons des séismes en même temps que ces épisodes extrêmes faisant intervenir les forces de la nature.

Le 14 juillet 2 séismes 5.3 et 6.5 se produisent au Chili
http://www.meteo-world.com/news/index-3105.php
Deux séismes se sont produits en l’espace de 9 minutes ce matin dans le centre du Chili.
Le premier séisme de magnitude 5.3 sur l’échelle de Richter à secoué la région de Bio Bio à 8h21 UTC au nord-ouest de Temuco, et le second plus puissant que le premier était de 6.5 sur l’échelle de Richter et à secoué la même région à 8h32 UTC avec un épicentre localisé à 555 km au sud-sud-ouest de Santiago.

Le centre des tsunamis a indiqué qu’il n’y avait aucune menace de tsunami.
Il n’y a aucun rapport de blessé ou de dégât matériel.

Un puissant tremblement de terre avait provoqué la mort d’environ 500 personnes au Chili au mois


La tempête Clonson du 13 juillet aux Philipines http://www.meteo-world.com/news/index-3102.php est également accompagnée de séismes notés sur le suivi du forum de la Terre du Futur http://www.laterredufutur.com/html/phpBB3/viewtopic.php?f=52&t=231
Le volcan philipin Tall serait aux bords de l'explosion selon ce site http://www.ameriquebec.net/actualites/2010/06/14/le-tall-volcan-philippin-aux-portes-de-lexplosion-3746.qc

En Russie c'est la canicule qui fait rage (la ligne géopotentielle 582 qui était sur la France avant le 14 juillet est restée sur l'Est et monte sur la Russie, voir le fil sur le suivi météo http://albert-nodon.e-monsite.com/forum-lire-253075-8.html

Au Kamtchaka la canicule sévit également causant des incendies et plusieurs séismes sont enregistrés
Sept séismes au large du Kamtchatka en 24 heures


PETROPAVLOVSK-KAMTCHATSKI, 31 juillet - RIA Novosti

Image

Sept séismes se sont produits ces dernières 24 heures dans l'océan Pacifique à l'est du littoral du Kamtchatka, a annoncé samedi à RIA Novosti un représentant du Service géophysique de l'Académie des sciences de Russie (RAN).

Des tremblements de terres d'une magnitude variant de 3,9 à 6,6 sur l'échelle de Richter se sont produits vendredi 30 juillet avec un intervalle de 18 minutes à 5 heures 13 minutes, a indiqué la source.

Le foyer de ces séismes se trouvait à 150 km au sud-est de Petropavlovsk-Kamtchatski (Extrême-Orient russe), à une profondeur de 9 à 66 kilomètres.


http://fr.rian.ru/russia/20100731/187155210.html

et pour couronner le tout une incendie ravage
Russie: un incendie ravage des maisons près de Voronej

Un puissant incendie a détruit des centaines de maisons près de Voronej (sud-est de la Russie). Des patients des hôpitaux ont été évacués, ainsi que des enfants en colonies de vacances. L'incendie qui n'a pas encore été maîtrisé a fait cinq morts

http://fr.rian.ru/video/20100730/187152038.html
http://www.lemainelibre.fr/actualite/article_-Russie-la-lutte-continue-contre-le-feu-qui-gagne-l-Extreme-Orient_6256-34_actualite.Htm

La Russie lutte toujours contre le feu qui gagne l'Extrême-Orient
Des dizaines de milliers d'hommes, appuyés par des avions et l'armée, tentaient dimanche de contenir les incendies de forêt qui couvrent désormais des centaines de milliers d'hectares en Russie et s'étendent aux régions d'Extrême-Orient.
Un bilan officiel avait fait état samedi de 28 morts, et deux victimes supplémentaires ont été annoncées dimanche matin pour la région de Nijni Novgorod (440 km à l'est de Moscou), la plus touchée jusqu'à présent par ces incendies.
"En déblayant les décombres des maisons détruites par le feu dans le village de Vekhnaïa Vereia, les pompiers ont découvert encore deux corps" portant le bilan dans cette localité à dix morts, deux hommes et huit femmes dont la plus âgée avait 97 ans, a annoncé le ministère des Situations d'urgence.
Alors que selon ce ministère la situation reste "difficile" en Russie centrale et jusqu'à l'Oural (1.500 km à l'est de Moscou), les services forestiers de l'Extrême-Orient du pays, installés à Khabarovsk, près de la frontière avec la Chine, ont annoncé dimanche matin que les feux se propagaient dans la région.
Les incendies de forêt y ont triplé en superficie en 24 heures dans la taïga, passant de 31.000 à 99.000 hectares, ont annoncé ces services.
Ces incendies frappent particulièrement le Kamtchatka, péninsule à l'extrême Nord-Est du pays, où plus de 76.000 hectares sont embrasés, selon la même source.
Près de 300.000 hectares de surfaces non boisées, jusqu'aux zones de toundra, sont également la proie des flammes dans la région.
Dans les régions déjà touchées de Russie occidentale et centrale, les efforts des pompiers et des militaires visent pour l'instant à contenir la propagation du feu.
Le ministère russe des Situations d'urgence a annoncé samedi que près de 240.000 hommes, 25.000 véhicules ainsi que 226 avions et hélicoptères étaient mobilisés.
Selon la même source, sur 770 foyers d'incendie actifs dans le pays dimanche matin, la moitié sont apparus dans les dernières 24 heures. Plus d'un demi-million d'hectares ont été ravagés par le feu depuis le début de l'été.
Dans la région de Nijni Novgorod, les secouristes ont encore évacué dans les dernières 24 heures près de 500 personnes dont les habitations étaient menacées.
Au total, plus de 5.000 personnes ont dû être évacuées dans les régions touchées ces derniers jours, et près de 1.300 maisons ont été détruites dans 77 localités, selon un bilan fourni dimanche par le ministère des Situations d'urgence.
Dans la région de Riazan (200 km au sud-est de Moscou), les grands foyers d'incendie ont été circonscrits, mais "le feu reprend sans arrêt dans des centaines d'endroits", a souligné un responsable local du ministère des Situations d'urgence à la chaîne de télévision publique Rossia.
La chaîne a diffusé des images prises d'un hélicoptère dans la région de Voronej (600 km au sud-est de la capitale), sur lesquelles des colonnes de fumée s'élèvent de multiples foyers sur d'immenses étendues de forêt.
"C'est une véritable catastrophe naturelle qui n'arrive que tous les 30 ou 40 ans", a souligné samedi le président Dmitri Medvedev.
Les services météorologiques prévoient le maintien dans les jours à venir de la sécheresse et de la canicule, avec des températures pouvant atteindre d'ici vendredi 41 degrés Celsius en Russie centrale.
Le patriarche de Moscou Kirill, lors d'une cérémonie dans la région de Nijni Novgorod, a appelé les Russes à apporter leur aide aux victimes des incendies, et à prier pour le "don de la pluie".


La pluie en abondance sur le Pakistan http://www.laterredufutur.com/html/phpBB3/viewtopic.php?f=116&t=247&p=3211#p3211 suite à la dépression Chanthu et la mousson au Bengladesh, la canicule ailleurs le phénomène de compensation semble bien résolu à faire son affaire de cet excès de particules dans l'atmosphère. L'éruption volcanique aux Philipines et les séismes sur les lieux où se produisent ces extrêmes météo laissent penser que les particules s'échappent par les jonctions des plaques tectoniques. Cherchant ainsi à rétablir l'équilibre naturel entre la Terre et l'Atmosphère.

Plus que des prières il conviendrait d'étudier ces échanges et envisager les moyens à mettre en oeuvre pour protéger les populations. Cela s'intitule un PPR en langage technocratique.

Dans l'immédiat les médias finlandais ne peuvent obtenir d'information de la part des spécialistes pour savoir si le volcan islandais sera concerné par une nouvelle éruption dans un proche avenir. Il se pourrait que dans cette partie du monde, l'équilibre des échanges ne soit pas à l'ordre du jour contrairement au Pacifique.
# 01/08/2010 à 23:21 Eruptions volcaniques de juillet 2010 Equateur, Philipines, Russie...
Les rapports acti-volcans du mois de juillet 2010
Dépêche n°4017 du 30-07-2010
Eyjafjöll, Islande, 1666 m

Aucune activité particulière ne se produit sur l'édifice mais les dernières estimations du volume de cendres retombées sur le sol islandais sont sorties: 140 millions de m3. Ce chiffre n'inclue pas les cendres retombées ni dans l'océan Atlantique, ni sur les sol des autres pays européens. Source : Iceland Review.


Dépêche n°4016 du 30-07-2010
Shiveluch, Russie, 3283 m

L'éruption continue de produire un dôme régulièrement sujet à une activité explosive et des phases de déstabilisations qui produisent des écoulements pyroclastiques ("nuées ardentes"). Le niveau d'alerte volcanique est maintenu à l'orange par les volcanologues russes. Source : KVERT.


Dépêche n°4015 du 30-07-2010
Klyuchevskoy, Russie, 4835 m

L'activité ne s'est toujours pas tarie au Klyuchevskoy. La zone sommitale est le siège d'une activité strombolienne "mixte", c'est à dire montrant à la fois ses composantes explosive et effusive. Les coulées s'épanchent sur le flanc sud sud-est et le niveau d'alerte volcaniques reste à l'orange. Source : KVERT.


Dépêche n°4014 du 29-07-2010
Reventador, Equateur, 3562 m

Une équipe de volcanologues à pu travailler il y a quelques jours sur le Reventador avec une météo clémente et un ciel bien dégagé. Les photos qu'ils ont mis en ligne sur le site de l'IGEPN montrent qu'une activité explosive modérée se poursuit bien sur cône actif actuellement (depuis plusieurs semaines, seule la sismicité informait les volcanologues de la présence d'explosions), au niveau du cratère sommital, dans lequel un petit cône secondaire se construit. Aucune effusion active n'a été observée. Source : IGEPN.


Dépêche n°4013 du 28-07-2010
Reventador, Equateur, 3562 m

Les volcanologues Equatoriens continuent d'enregistrer des signaux sismiques caractéristiques d'une activité explosive. Mais aucune observation directe ne permet de bien caractériser l'activité en cours. Source : IGEPN.


Dépêche n°4012 du 28-07-2010
Tungurahua, Equateur, 5023 m

L'activité du Tungurahua, qui s'était stabilisée à un niveau modéré, remonte depuis hier. Une émission de cendres et gaz s'est en effet produite durant 7 heures d'affilées, suivie de chutes de cendres dans plusieurs villages situés au nord-ouest et à l'ouest, jusqu'à au moins 20 km de distance. Source : IGEPN.


Dépêche n°4011 du 27-07-2010
Rabaul, Papouasie Nouvelle-Guinée, 688 m

Le VAAC de Darwin continue d'émettre des bulletins indiquant la présence de panaches de cendres produits par le Rabaul. Il maintient le niveau d'alerte aviation à l'orange Source : VAAC de Darwin.


Dépêche n°4010 du 26-07-2010
Kilauea, Etats-Unis, 1222 m

Les coulées actives à l'ouest de Kalapana ont partiellement réussit à contourner la petite colline (Horst de Hakuma) qui leur barrait la route avant d'entrer dans l'océan Pacifique hier à 14.h07 (heure locale) après avoir trouvé un passage à travers le horst(extrémité ouest). Source : HVO.


Dépêche n°4009 du 25-07-2010
Cerro Machìn, Colombie, 2650m

Les volcanologues colombiens de l'INGEOMINAS ont enregistré hier une augmentation de la sismicité au Cerro Machin. 68 secousses Volcano-Tectoniques (fracturation + mouvements de fluides)ont été enregistrées. Une secousse (magnitude 2.6) a été ressentie par la population et a été localisée à 3.96km de profondeur au sud du dôme principal. Source : INGEOMINAS.


Dépêche n°4008 du 25-07-2010
Pacaya, Guatemala, 2552 m

L'activité strombolienne est toujours présente au sommet du Mac Kenney et assez intense. Les volcanologues de l'INSIVUMEH comptent une explosion modérée toutes les 1 à 5 minutes parfois entrecoupées par des explosions plus fortes. Blocs et bombes sont projetées à plus de 100 m de hauteur et arrosent les flancs et des panaches de cendres et lapillis montent à plusieurs centaines de mètres. Les recommandations de l'INSIVUMEH sont claires: restriction, par les gardiens du parc national, de l'activité touristique souhaitée; grande prudence pour l'aviation civile lors des passages à proximité de l'édifice. Source : INSIVUMEH.


Dépêche n°4007 du 24-07-2010
Ebeko, Russie, 1156 m

L'édifice ayant été calme tout au long de la semaine dernière le KVERT a diminué son niveau d'alerte du jaune au vert. Source : KVERT.


Dépêche n°4006 du 24-07-2010
Kilauea, Etats-Unis, 1222 m

La progression des coulées de lave sur la plaine côtière se poursuit mais est actuellement contrôlée par une petite colline d'origine tectonique (un Horst) qui leur barre le passage et les oblige à le contourner par l'est et l'ouest. L'arrivée en mer n'est donc pas pour tout de suite mais la problème est que l'expansion vers l'est des coulées les fait se rapprocher dangereusement des habitations du village de Kalapana. Le coeur du village de Kalapana est actuellement à environ 3500m (à l'est) de distance à vol d'oiseau du front des coulées. Source : HVO.


Dépêche n°4005 du 23-07-2010
Pacaya, Guatemala, 2552 m

L'édifice connais depuis hier soir 18h00 (heure locale), une nouvelle phase éruptive décrite comme modérée par les volcanologues de l'INSIVUMEH. Cependant un panache de cendres haut de 2000m s'est formé hier soir et des chutes de cendres ont été recensées à San Francisco de Sales, au nord-ouest. Le journal en ligne LA Prensa Libre indiquait hier que l'INSIVUMEH a recommandé de ne pas survoler l'édifice ni d'en faire l'ascension. Le VAAC de Washington quand à lui a difficilement pu suivre les panaches par satellite du fait d'une couverture nuageuse importante sur la zone. Il n'a pas édité de niveau d'alerte particulier pour le moment. Sources : INSIVUMEH; VAAC de Washington; Prensa Libre.


Dépêche n°4004 du 22-07-2010
Sangay, Equateur, 5230 m

Une activité, difficile à décrire au vu du peu d'informations existantes sur le web (aucune description depuis 2007 par l'IGEPN), semble se poursuivre au moins de manière intermittente au Sagay. Le VAAC de Washington, grâce à une observation d'un pilote de ligne, a ainsi rapporté hier la présence d'une petite émission de cendres vite dispersée. Source : VAAC de Washington.


Dépêche n°4003 du 21-07-2010
Nevado de Huila, Colombie, 5365 m

Les analyses menées ces dernières semaines par l'INGEOMINAS sur les différents paramètres surveillés (SO2, sismique...) leur permettent de penser que la crise qui les avaient incité à passer le niveau d'alerte à l'orange mi-juin est passée. Ils expliquent que la remontée magmatique locale, qu'ils estimaient être à l'origine de la crise, n'a pas été suffisante pour évoluer vers une vraie crise éruptive. Source : INGEOMINAS.


Dépêche n°4002 du 21-07-2010
Pacaya, Guatemala, 2552 m

L'activité strombolienne sommitale est de nouveau bien visible au Pacaya, produisant de petits panaches de cendres. Dans le registre sismique l'activité explosive est bien présente avec, en moyenne, environ 200 signaux d'explosion par jour. Source : INSIVUMEH.


Dépêche n°4001 du 20-07-2010
Batu Tara, Indonésie, 748 m

L'édifice continue d'être le siège d'une activité explosive. C'est ce que suggère en tout la cas l'émission, par le VAAC de Darwin, de bulletins régulier qui indiquent la présence de petits (moins de 2000 m d'altitude)panaches de cendres. En outre le VAAC maintient le niveau d'alerte orange pour l'aviation. Source : VAAC de Darwin.


Dépêche n°4000 du 19-07-2010
Ubinas, Pérou, 5672 m

Le VAAC de Buenos Aires rapporte que l'Ubinas a produit une émission de cendres, observée hier à 18h00 (TU) par un pilote e ligne. Le panache ne semble pas vraiment important car le VAAC maintient le niveau d'alerte au vert. Source : VAAC de Buenos Aires.


Dépêche n°3999 du 18-07-2010
Nevado del Ruiz, Colombie, 5321 m

Hier en milieu d'après-midi (15h39 TU) le VAAC de Washington a produit un bulletin indiquant la possible présence de cendres, non visibles sur les image satellites, émises par le Nevado del Ruiz. L'information initial a été produite par plusieurs source, notamment l'agence météo de Bogota et des mesures sismiques et radiosonde qui ont montré un signal bref. L'éruption n'a pa été confirmée mais le journal en ligne "El Colombiano", qui relate les problèmes actuellement rencontrés dans le pays en raison des chutes de pluies hivernales, indique "El Nevado del Ruiz aumentó su producción de nieve por las intensas lluvias y se presenta una fumarola gris. Los organismos de seguridad evalúan la situación a ver si esta puede afectar las operaciones aéreas en la zona"[Le Nevado del Ruiz est recouvert d'une épaisse couche de neige en raison des fortes précipitations et produit une fumée grise. Les organismes en charge de la sécurité évaluent la situation pour voir si cela pourrait gêner les opérations dans la zone]. Pour le moment aucune "vraie" éruption n'est relatée et cela pourrait tout à fait être une fausse alerte. Sources : VAAC de Washington; El colombiano.


Dépêche n°3998 du 18-07-2010
Kilauea, Etats-Unis, 1222 m

Les coulées de lave émise par le TEB ("Thanksgiving Eve Breakout", zone de fractures ouverte en novembre 2007) sont toujours alimentées et ont recoupé, hier à 5h00 du matin (heure locale) la route côtière (Hightway 130/137). Au sommet le petit lac de lave est toujours présent (voir webcams). Source : HVO/USGS.


Dépêche n°3997 du 17-07-2010
Suwanose-jima, Japon, 799 m

Une activité explosive anime toujours le Suwanos-jima, comme l'indique la présence de panaches de cendres repérés par le VAAC de Tokyo. Source : VAAC de Tokyo.


Dépêche n°3996 du 16-07-2010
Gorely, Russie, 1828 m

L'activité fumerolienne est toujours intense au Gorely et le panache de gaz produit s'étale jusqu'à plus de 200km de l'édifice. Les volcanologues du KVERT ont pu constater la baisse du niveau du lac de cratère. Ils maintiennent le niveau d'alerte au jaune. Source : KVERT.


Dépêche n°3995 du 16-07-2010
Pagan, Etats-Unis, 570 m

L'USGS "observe" toujours, sur des images satellites, la présence d'un panache de dégazage sur le Pagan. Par contre, aucune observation directe n'est faite et donc aucune précision sur l'activité en cours n'est fournie. Source : USGS.


Dépêche n°3994 du 15-07-2010
Pacaya, Guatemala, 2552 m

Le bulletin spécial mis en ligne hier par l'INSIVUMEH indique que la sismicité sur l'édifice est de nouveau en baisse après la hausse répertoriée le 13. Il est précisé qu'hier l'activité strombolienne sommitale se maintenait, avec des explosions de faible puissance espacées de 5 à 10 minutes, et la formation de petits écoulements pyroclastiques, principalement en direction du sud. Source : INSIVUMEH.


Dépêche n°3993 du 14-07-2010
Pacaya, Guatemala, 2552 m

L'INSIVUMEH a édité un bulletin spécial dans lequel est précisée l'activité actuelle sur le cône Mac Kenney. Une activité explosive faible à modérée est revenue dans le cratère sommital du cône produisant de petits panaches cendreux hauts de quelques dizaines de mètres. Toutefois, les volcanologues indiquent qu'un petit écoulement pyroclastique s'est produit hier, suivi de faibles chutes de cendres sur le petit village de Palìn. L'activité est donc décrite comme normale mais est très surveillée afin de détecter toute montée en puissance. Source : INSIVUMEH.


Dépêche n°3992 du 13-07-2010
Karymsky, Russie, 1486 m

L'activité explosive est toujours en cours au Karymsky. Les panaches sont repérés et suivis par le VAAC de Tokyo, qui indique que les cendres se localisent à une altitude de 2500m environ, ce qui suggère une activité explosive peu intense. Source : VAAC de Tokyo.


Dépêche n°3991 du 12-07-2010
Reventador, Equateur, 3562 m

Les sismomètres continuent d'enregistrer plusieurs types de secousses, dont du trémor et des secousses liées à des explosions. Aucune observation directe n'est pour le moment réalisée dans la zone et il n'y a donc aucune information précise sur l'activité en cours sur l'édifice. Source: IGEPN.


Dépêche n°3990 du 11-07-2010
Kilauea, Etats-Unis, 1222 m

L'activité reste identique aux semaines précédentes au Kilauea. Le lac de lave sommitale est toujours présent bien que son niveau baisse actuellement. Les coulées issues de la rift zone nord-est sont toujours bien alimentées. Les lobes progressent lentement sur le champs de lave mis en place entre 1986 et 1992. Ils se trouvent désormais à l'altitude de 120 m environ. Source : HVO/USGS.


Dépêche n°3989 du 10-07-2010
Kirishima, Japon, 1700 m

Le VAAC de Tokyo rapporte une nouvelle activité explosive sur le Kirishima, hier soir. L'explosion, qui s'est produite à 20h28 (TU) aurais donné naissance à un panache de 2km de haut selon le JMA. Aucune information concernant l'activité du Kirishima n'est parue pour le moment dans les quotidiens japonais. Source : VAAC de Tokyo.


Dépêche n°3988 du 10-07-2010
Pacaya, Guatemala, 2552 m

Depuis les informations concernant une effusion sur le flanc nord-est du cône Mac Kenney, le 24 juin dernier, l'ensemble des bulletins émis par l'INSIVUMEH indiquent une activité fumerolienne seule. L'absence totale d'anomalie thermique depuis cette période concorde avec un arrêt de l'effusion, ininterrompue depuis 2005. Sources : INSIVUMEH; MODVOLC.


Dépêche n°3987 du 09-07-2010
Ibu, Indonésie, 1325 m

L'édifice montre à nouveau une anomalie thermique toujours centrée sur le sommet. Depuis un an il s'agit de la 76ème anomalie captée par le MODVOLC et aucune information sur ce qui passe actuellement là-bas n'est donnée par le VSI. Source: MODVOLC.


Dépêche n°3986 du 09-07-2010
Gorely, Russie, 1828 m

L'intense dégazage se poursuit sur le volcan, accompagné d'un trémor. Le panache produit se distingue clairement sur les images de l'OMI et les données satellites mettent régulièrement en évidence l'anomalie thermique. Sources : KVERT; OMI.


Dépêche n°3985 du 08-07-2010
Tyatya, Russie, 1819m

Le SVERT a détecté, le 25 juin, une anomalie thermique sur l'édifice. L'origine de cette dernière n'est pas décrite (activité éruptive, activité fumerolienne intense, autre?). Le niveau d'alerte du Tyatya est maintenu au vert par le SVERT. Sources: GVP; SVERT.


Dépêche n°3984 du 08-07-2010
Taal, Philippines, 400 m

Le site anglais ERUPTIONS indique que le PHIVOLCS pourrait repasser le niveau d'alerte du Taal au niveau 1 suite à une baisse de la sismicité. Une équipe de volcanologues sera envoyée sur le terrain afin de récolter des données supplémentaires nécessaires pour affiner l'expertise de la situation. Source : ERUPTIONS.


Dépêche n°3983 du 07-07-2010
Dukono, Indonésie, 1185 m

Le VAAC de Darwin continue de détecter la présence des panaches de cendres produits par l'édifice. Ce dernier continue donc son activité éruptive mais aucun détail concernant cette activité n'est fourni par le VSI actuellement, le niveau d'alerte étant maintenu au jaune. Sources : VAAC de Darwin; VSI.


Dépêche n°3982 du 06-07-2010
Tungurahua, Equateur, 5023 m

L'activité éruptive est toujours présente et d'une intensité modérée sur le Tungurahua. Des chutes de cendres, peu importantes, sont parfois recensées dans les villages alentours (Palitahua, Cahuají). Source : IGEPN.


Dépêche n°3981 du 05-07-2010
San Cristobal, Nicaragua, 1745 m

Deux explosions, visiblement assez puissantes, espacées de 5 minutes, ont secoué le San Cristobal vendredi dernier en début d'après-midi (13h heure locale). Les retombées incandescentes ont provoqué des départs d'incendies mais l'INETER a indiqué aux autorités, qui ont lancé les procédures de sécurité, que ces explosions étaient dus à une surpression passagère (déstabilisation du système hydrothermal?) sans lien avec une remontée de magma. Aucun dégât n'a été recensé. Sources : Volcanism Blog; El Nuevo Diario.


Dépêche n°3980 du 05-07-2010
Pagan, Etats-Unis, 570 m

L'édifice, toujours en alerte jaune, a émis ce matin un petit panache de cendres. Ce volcan n'est surveillé par aucun appareil au sol et seules des observations directes et l'analyse de données satellites permettent d'avoir un aperçu de ce qui se passe là-bas. Source : VAAC de Washington.


Dépêche n°3979 du 05-07-2010
Shiveluch, Russie, 3283 m

L'activité éruptive du dôme se poursuit au Shiveluch. Une importante anomalie thermique est liée à l'extrusion et la sismicité a montré des signes d'augmentation en début de mois, probablement associée à la formation de panaches de cendres plus importants. De faibles chutes de cendres ont été recensées sur Klyuchi le 01 juillet. Le KVERT maintient sur le volcan un niveau d'alerte orange. Sources : KVERT; MODVOLC.


Dépêche n°3978 du 04-07-2010
Miyake-jima, Japon, 815 m

L'édifice pourrait avoir connu une activité éruptive ce matin d'après le VAAC de Tokyo, qui rapporte des informations de la Japan Meteorological Agency. Aucun détail ni sur le style, ni sur l'ampleur (probablement faible puisque l'OMI n'a relevé aucune trace particulière de SO2) n'est rapportée pour le moment. Sources: VAAC de Tokyo; OMI.


Dépêche n°3977 du 04-07-2010
Ulawun, Papouasie Nouvelle-Guinée, 2334 m

Les relevés de l'OMI et du VAAC de Darwin indiquent que l'activité éruptive de l'Ulawun se poursuit sous forme de libération de gaz et de panaches de cendres. Le VAAC de Darwin maintient un niveau d'alerte orange dans la zone. Sources : OMI; VAAC de Darwin.


Dépêche n°3976 du 03-07-2010
Ebeko, Russie, 1156 m

Le KVERT a passé hier le niveau d'alerte de l'Ebeko du vert au jaune car l'édifice montre une augmentation de son activité avec l'apparition d'une activité explosive modérée. Des panaches hauts de 2000m ont commencé à être produits le 02 juillet à 03h35 (TU). L'édifice n'est pas monitoré mais les observations sont faites par les habitants de Severo-Kurilsk et le KVERT exploite des données satellites pour suivre le volcan. Source : KVERT.


Dépêche n°3975 du 03-07-2010
Soufriere Hills, Royaume-Uni, 915 m

Une autre épisode de "Ash Venting" s'est produit hier sur le Soufriere Hills. Un peu plus intense que son prédécesseur du 25 juin, il a aussi été accompagné d'un faible trémor. Le niveau d'alerte reste à 3. Source : MVO.


Dépêche n°3974 du 02-07-2010
Karymsky, Russie, 1486 m

L'activité explosive du Karymsky se poursuit. Le KVERT maintient le niveau d'alerte orange car l'édifice produit régulièrement de petits panaches, toujours suivis par le VAAC de Tokyo. Sources : KVERT; VAAC de Tokyo.


Dépêche n°3973 du 02-07-2010
Ebeko, Russie, 1156 m

Une activité éruptive a été rapportée ce matin par le VAAC de Tokyo. Cette annonce fait suite à des informations issues du KVERT indiquant la formation d'un petit panache de cendres. Ce dernier n'a pas pu être mis en évidence sur les images satellites. Source : VAAC de Tokyo.


Dépêche n°3972 du 02-07-2010
Gorely, Russie, 1828 m

Le bulletin émis hier par le KVERT (alors même que le KVERT est toujours menacé de fermeture par manque de moyens financiers et devait arrêter son site le 30 juin) indique que le Gorely continue de montrer une augmentation de son activité, en particulier sismique. L'activité fumerolienne est toujours très intense et est à l'origine d'anomalies thermiques captées par satellites. Les gaz libérés produisent un important panache suivi par l'OMI qui indique qu'il s'étale jusqu'à une centaine de kilomètres de distance de l'édifice. Sources : KVERT; OMI.



Un volcan, des volcans sur ACTIVOLCANS !
Un volcan ou des volcans du monde, retrouvez toutes ces informations sur ACTIVOLCANS, la base de données francophone sur les volcans du monde.
Découvrez les volcans du monde et suivez l'activité et l'actualité volcanique en direct. Retrouvez un volcan et ses éruptions volcaniques. Des infos en volcanologie, des photos et des webcams de volcans.
ACTIVOLCANS, le site de l'ACTIV ( Association pour la Connaissance et la transmission de l'Information en Volcanologie ).
# 04/08/2010 à 01:34 La Russie et le nord des US sous la canicule
La Russie connaît par contre un record de chaleur jamais atteint depuis 1920.

Voir cet article http://fr.rian.ru/russia/20100726/187125054.html
Canicule à Saint-Pétersbourg: la tour de la Paix française démontée (mairie)
SAINT-PETERSBOURG, 26 juillet - RIA Novosti
La chaleur anormale régnant à Saint-Pétersbourg contraint les spécialistes à démonter la tour de la Paix, offerte à la ville par la France à l'occasion de son 300e anniversaire en 2003, a annoncé lundi à RIA Novosti un porte-parole de la mairie.

"La tour sera complètement démontée cette nuit. On ignore si elle reprendra sa place dans l'avenir", a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

Il y a trois jours, les spécialistes ont dû retirer d'urgence huit panneaux de verre qui s'étaient fissurés. A présent, il faut démonter la carcasse en acier inox. Les fissures ont pu être provoquées par la canicule qui affecte la ville depuis plus de trois semaines, a ajouté le porte-parole.

La tour d'une hauteur de 18 mètres, conçue par l'artiste française Clara Halter et l'architecte français Jean-Michel Wilmotte, se compose de deux parois de verre convexes, éclairées de l'intérieur, où le mot "paix" est gravé en 32 langues.



sur cette page du blog est expliqué le champ magnétique http://albert-nodon.e-monsite.com/rubrique,le-champ-magnetique,118504.html

cette carte montre particulièrement la position sur l'HN et c'est sur la Russie et le Nord des USA que l'intensité est la plus marquée
Image

La discussion sur le forum infoclimat est intéressante elle détaille les faits images satelittes à l'appui. En Russie il y a aussi des poches plus froides alternant avec les zones caniculaires. Phénomène de compensation ?
http://forums.infoclimat.fr/topic/58971-canicule-a-moscou/page__st__20
les graphiques Moscou et Buenos Aires sont à voir
# 04/08/2010 à 01:38 Vortex polaire HN plus froid que la normale
la précision sur le vortex polaire qui est en excédent négatif est également intéressant ainsi que le fait que la banquise a nettement moins régressé que les années passées.

Voir le run des températures. Les masses de chaleur poussent le vortex polaire sous nos latitudes.
Image

Le forum d'infoclimat montre une carte où l'excédent à l'HS est à la fois positif et négatif.
# 06/08/2010 à 23:49 Eruption volcanique, dépressions tropicales
Eruption volcanique meurtrière au Mont Karangetang (1487 m) une des volcans les plus actifs d'Indonésie
http://www.laterredufutur.com/html/phpBB3/viewtopic.php?f=42&t=251&p=3463#p3463
Le volcan est situé à Siau dans les Célèbes, une des îles de l'archipel indonésien dans l'est du pays. De la lave, des cendres et un nuage de gaz brûlants ont dévalé la pente ouest du volcan, détruisant plusieurs maisons, une église et une école. Une route et un pont ont également été endommagés, isolant encore un peu plus la région, a déclaré Priyadi Kardono, un responsable du centre national de gestion des catastrophes.

Quatre membres d'une même famille sont portées disparues. Cinq autres personnes ont été blessées et hospitalisées, dont l'une dans un état critique. Près de 4.000 personnes avaient dû être évacuées lors de la dernière éruption importante du volcan, en juillet 2006. AP


Plusieurs sytèmes dépressionnaires sont en cours
http://images.meteociel.fr/im/9758/gl_sst_izq6.gif
http://www.cyclonextreme.com/

Tempête tropicale COLIN,
dans le bassin Atlantique Nord,
alerte en cours pour les Bermudes

Dépression tropicale 07E,
dans le bassin Pacifique Nord-Est,
au sud de Manzanillo,Mexique


http://www.meteo-world.com/news/index-3123.php
Colin née dans les Bermudes, dans l'océan, pourrait finir sa course vers l'Islance dans la semaine prochaine.
# 07/08/2010 à 23:55 Crues du Niger sans précédent depuis 1929
Par RFI
Le Niger fait face depuis quelques jours à de graves inondations. Le fleuve Niger connaît en fait sa plus forte crue depuis 1929. Depuis jeudi 5 août des milliers d'habitants de Niamey ont été évacués. Une dizaine de quartiers sont affectés et des milliers d'hectares de champs de mil et de rizières sont sous l'eau. Des inondations frappent également les régions de Tillabéri dans l'ouest et de Dosso dans le sud du pays.

C’est la plus grande inondation jamais enregistrée dans la vallée du fleuve Niger depuis plus de cinquante ans. De la région de Tillaberi à Gaya, en passant par Niamey, les précipitations de la dernière décade du mois de juillet ont eu comme conséquence la montée des eaux du fleuve Niger et le débordement de certaines mares et rivières déjà pleines dans l’ouest du pays.

Selon les ingénieurs de la météorologie nationale, les débits moyens journaliers du fleuve Niger ont varié de 450 à 1 265 m3/seconde ces derniers jours, dépassant ainsi de loin tous ceux observés à la même période au cours de dix dernières années.

Dans la région de Niamey, sur les deux rives du fleuve, les riverains ont été surpris par les eaux en pleine nuit. En quelques heures seulement, les maisons, les rizières, les champs de manioc et de poivrons, ont été littéralement envahis par les eaux. Les quartiers les plus touchés de Niamey sont Karadjé, Zarmagandey, Lamordé et Saga.

Selon le ministre de l’Intérieur, Cissé Ousmane, les autorités locales en rapport avec les organisations humanitaires sont chargées de reloger les victimes dans des centres d’accueil, généralement des écoles, et d’assurer ainsi leur prise en charge.

Une véritable course contre la montre car les services de la météorologie nationale annoncent d’importantes précipitations pour les jours à venir.

Image
A Niamey, capitale du Niger, les habitants sont évacués à cause de la montée exceptionnelle des eaux du fleuve.
AFP / Boureima Hama

============
Le fleuve Niger connaît une crue sans précédent depuis 1929

Monde - International 15:43

Le fleuve Niger, troisième fleuve d'Afrique, connaît sa plus forte crue depuis 1929, a déclaré samedi un expert de l'Autorité du bassin du Niger (ABN), alors que des inondations ont frappé cette semaine Niamey et des régions nigériennes.
"Nous enregistrons un débit de 1.990 mètres cubes par seconde, c'est la première fois qu'on a relevé un tel débit depuis 1929", a affirmé à la télévision publique nigérienne Abdou Gero, expert de l'ABN (neuf Etats). Cette montée des eaux du fleuve est due à une pluviométrie "exceptionnelle" dans certains Etats riverains, a-t-il expliqué. Depuis jeudi, des milliers d'habitants de Niamey ont été évacués à la suite d'inondations entraînées par la crue. Une dizaine de quartiers sont affectés et des milliers d'hectares de champs de mil et des rizières sont sous l'eau. Les inondations frappent également les régions de Tillabéri (ouest) et Dosso (sud), riveraines du fleuve, selon le gouvernement. Depuis trois décennies, l'ABN s'inquiète de la mort lente du fleuve Niger, troisième d'Afrique avec 4.200 km de longueur et un bassin couvrant 2,1 millions de km2. (MPK)
Image
Le fleuve Niger, troisième fleuve d'Afrique, connaît sa plus forte crue depuis 1929, a déclaré samedi un expert de l'Autorité du bassin du Niger (ABN), alors que des inondations ont frappé cette semaine Niamey et des régions nigériennes.

source http://www.rtlinfo.be/info/monde/international/728787/le-fleuve-niger-connait-une-crue-sans-precedent-depuis-1929
========================
Explications sur les crues au Niger
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003-4010_1913_num_22_121_8385
===========================

Les pires inondations continuent de se produire au Pakistan, l'Inde est également affectée.

La canicule et les incendies continuent en Russie
# 08/08/2010 à 18:29 Sévères inondations
Suite du bilan de la situation au niveau global

- Au Pakistan l'ONU lance un appel à l'aide. Les autorités estiment à 1600 le nombre des morts et 15 millions celui des sinistrés. La région de Sin est la plus trouchée. L'OTAN coordonne les secours.
Les inondations font plus de 1100 morts au Pakistan
Agence France-Presse 2 août 2010 Asie



Peshawar — Le bilan des inondations sans précédent qui frappent le nord-ouest du Pakistan a dépassé hier les 1100 morts, alors que des milliers de sinistrés étaient piégés par les eaux et sous la menace des épidémies après l'apparition de premiers cas de choléra.

Plus de 1100 personnes ont péri dans la province de Khyber Pakhtunkhwa et au moins une quarantaine au Cachemire pakistanais, selon les autorités.

«Les inondations ont tué plus de 1100 personnes dans différentes zones de la province de Khyber Pakhtunkhwa et en ont touché plus de 1,5 million», a annoncé le ministre de l'Information de la province, Mian Iftikhar Hussain. «Il s'agit de la pire inondation dans la province de Khyber Pakhtunkhwa et dans l'histoire du pays», a-t-il déclaré.

«Quarante-sept personnes ont trouvé la mort et 39 ont été blessées à la suite des inondations dans plusieurs secteurs de Muzaffarabad», la capitale du Cachemire pakistanais, depuis la semaine dernière, selon Farouq Niaz, le responsable du centre de gestion des catastrophes.

Environ 849 familles ont en outre été déplacées dans cette zone à la suite des crues exceptionnelles provoquées par les pluies de mousson saisonnières.

Selon les Nations unies, les crues ont affecté un million de personnes et de nombreuses localités restent coupées du monde.

Aide internationale

Face à cette situation d'urgence, le gouvernement américain a promis hier une enveloppe de 10 millions de dollars et l'envoi d'hélicoptères, de bateaux et de matériel de secours pour aider le Pakistan, a annoncé la secrétaire d'État Hillary Clinton.

La Chine, elle-même durement frappée par les intempéries dans le nord-est, où les autorités sont confrontées aux pires crues depuis une décennie, a annoncé une aide de 1,5 million de dollars, selon l'agence officielle Chine nouvelle, citant un site Internet gouvernemental.

Samedi, la Commission européenne avait annoncé le déblocage de 40 millions de dollars pour venir en aide au Pakistan.

La province la plus endeuillée est celle de Khyber Pakhtunkhwa (ancienne province de la Frontière du Nord-Ouest), qui borde les zones tribales le long de la frontière afghane, et dont Peshawar est la capitale.

«Au moins 713 personnes sont mortes à Peshawar, Nowshera et Charsada, tandis que le bilan dans les districts de Shangla et de Swat dépasse les 300 morts», a déclaré M. Hussain. Plus de 3700 habitations ont été détruites, selon le ministre.

Cas de choléra

«Nous recevons également des informations confirmées selon lesquelles les premiers cas de choléra se sont déclarés dans certains secteurs de [la vallée de] Swat», a-t-il ajouté.

En Afghanistan voisin, des inondations et glissements de terrain dans l'est du pays ont fait au moins 65 morts, selon les autorités locales.


- A la frontière entre l'Allemagne et la Pologne un barrage a rompu sous le poids des rivières en crues. Les populations sont sinistrées
Au moins onze morts dans des inondations dues à la pluie dans l'est de l'Europe
Des inondations causées par de fortes pluies ont provoqué la mort d'au moins huit personnes en Europe centrale et orientale, dont trois en Allemagne dans le land de Saxe dans l'est du pays, trois en République tchèque dans le nord et une en Pologne dans le sud-ouest du pays, a-t-on appris samedi auprès des autorités de ces pays.


- En Chine les torrents de boue causent de profondes inquiétudes

http://www.linternaute.com/actualite/depeche/afp/20/705063/glissements_de_terrain_en_chine_au_moins_127_morts_et_1300_disparus.shtml
Dimanche 8 août 2010 17H12

Image
Capture d'écran des glissements de terrain le 8 août 2010 dans le district de Zhouqu en Chine (Photo Cctv/AFP)
Glissements de terrain en Chine: au moins 127 morts et 1.300 disparus Suivante

Au moins 127 personnes ont été tuées et 1.300 sont portées disparues à la suite de glissements de terrain causés par de fortes pluies dans le nord-ouest de la Chine, a annoncé dimanche Chine Nouvelle, alors que le pays est confronté à ses pires inondations depuis dix ans.

Le Premier ministre Wen Jiabao, arrivé dimanche après-midi dans la province montagneuse sinistrée, ainsi que le président Hu Jintao ont appelé les équipes de secours à tout faire pour sauver des vies.

Les glissements de terrain se sont produits samedi soir dans la province à population majoritairement tibétaine du Gansu, après de fortes précipitations, a précisé Chine nouvelle, citant Mao Shengwu, le responsable de la préfecture touchée. Ils ont affecté quelque 50.000 personnes.

Plus de 4.500 soldats, policiers, pompiers et membres du personnel médical ont été déployés pour participer aux opérations de recherche et de secours ralenties par les rivières de boue et de débris, selon la télévision d'Etat.

Les équipes de secours, qui ne peuvent utiliser de moyens lourds, en sont réduites à travailler à la pelle et à mains nues pour fouiller la boue à la recherche de survivants, selon Chine Nouvelle.

Image
Capture d'écran des glissements de terrain le 8 août 2010 dans le district de Zhouqu en Chine (Photo Cctv/AFP)
Agrandir la photo
Au total 1.294 personnes étaient portées disparues dimanche soir, selon Chine nouvelle citant les autorités du district de Zhouqu. Quelque 680 personnes ont été secourues, selon les médias, tandis que 76 personnes ont été blessées.

Au total, 45.000 personnes ont été évacuées dans la province, ont indiqué le gouvernement et les medias officiels. Au moins un village a été entièrement enseveli par les coulées de boue qui ont dévasté une zone de cinq km de long et 500 mètres de large.

Des glissements de terrain ont déversé de la boue, des maisons et toutes sortes de débris dans une rivière baignant le district, la faisant sortir de son lit, selon les autorités locales.

"Les eaux de la rivière Bailong ont ensuite inondé les berges et de nombreuses personnes ont été prises au piège", a déclaré à l'agence Diemujiangteng, le responsable du district touché, celui de Zhouqu.

"Maintenant la boue est devenue le problème numéro un pour les opérations de secours", a-t-il dit. Elle "est trop épaisse pour qu'on puisse marcher ou passer en voiture".

Certaines rues ont été envahies d'une couche de boue pouvant atteindre un mètre, a précisé Chine Nouvelle.

La télévision d'Etat a montré des habitants marchant dans des rues recouvertes de boue, des voitures partiellement ensevelies, des immeubles détruits ainsi que des soldats pelletant la boue à la recherche de disparus.

"Quelqu'un a dit que le 5e étage de mon immeuble a été submergé. Les gens s'affairent à rechercher des proches ou des amis", a déclaré Li Tiankui, un habitant, cité par l'agence.

Quelque 300 maisons ont été ensevelies par les glissements, qui ont détruit des ponts et des routes, rendant les secours difficiles tandis que les télécommunications, l'eau et l'électricité ont été coupés, selon les médias.

Le niveau d'eau a commencé à baisser dans la vallée, les autorités ayant détruit à l'explosif les débris qui obstruaient la rivière, selon China News Service et Chine Nouvelle.

Ce secteur est la dernière région en date du pays à essuyer des pluies torrentielles, qui, depuis le début de l'année, ont fait plus de 2.100 morts ou disparus et provoqué l'évacuation de 12 millions de personnes.

Les pluies diluviennes, qui ont surtout touché les régions du sud, du centre et plus récemment du nord-est, ont provoqué les pires inondations depuis dix ans dans le pays.

Quelque 1,4 million de maisons ont été détruites et les dégâts sont évalués à 275 milliards de yuans, soit plus de 30 milliards d'euros.

Dans le nord-est, des villes entières sont inondées et le niveau des rivières à la frontière avec la Corée du Nord a atteint un seuil critique.

La navigation a été suspendue sur la rivière Yalu, frontalière avec la Corée du Nord où les inondations ont détruit des ponts, routes et nombreuses habitations, selon les médias officiels.

En août 2007, au moins 600 personnes avaient péri ou disparu dans des inondations considérées comme les pires de la décennie.


- Les Etats Unis rencontrent également des problèmes liés à la météo (pluies et chaleur selon la localisation)
# 11/08/2010 à 00:20 Le champ magnétique pourrait favoriser les incendies sur les tourbières ave
Je confirme que la pluie pourra éteindre les flammes sur les tourbières russes vu les runs et la baisse des températures qui pourraient se produire dans les jours qui viennent (le vortex polaire semble même s'abaisser sur la partie Est de la Russie).

Les spécialistes Russes avaient prévenu des risques liés au trafic aérien sur les zones à forte activité géomagnétique (voir un post ou article sur TDF). A mon avis ils pourraient aussi se pencher sur la question liée à l'impact du géomagnétisme et de l'activité solaire sur les tourbières.

A situation égale, les phénomènes physiques repérés dans le triangle des Bermudes pourraient s'expliquer avec la conjugaison du champ magnétique et de l'activité solaire (voir http://albert-nodon.e-monsite.com/rubrique,vent-solaire-suspecte,84440.html le magnétisme conjugué à l'activité solaire pourrait aussi avoir un impact sur les tourbières.

Je pense cela à cause du déplacement du champ magnétique sur la Russie et au fait que la dernière dépression en Atlantique est née justement dans le triangle des Bermudes. Ce qui me fait penser que le champ géomagnétique pourrait avoir une influence sur ce qui se produit en Russie de manière exceptionnelle. Du jamais vu : mais le champ magnétique a-t-il déjà été positionné à cet endroit du globe ou est-ce également exceptionnel ? Si ce champ magnétique conjugué à l'activité solaire pouvait causer ces incendies sur les tourbières ?

Les scientifiques russes pourraient étudier la question.

Les incendies se sont développés en sous-sols à cause des tourbières.

Sur l'encyclopédie canadienne l'on peut lire ceci :
La Russie produit plus de 6 000 MW d'ÉLECTRICITÉ avec des centrales électriques alimentées à la tourbe, ce qui représente plus de 6 p. 100 de la production
ces tourbières sont de fort émetteur de dioxyde de carbone (100 megatonnes/an pour la Russie). Mais elles sont peu valorisées en Russie à cause de l'humidité qu'elles contiennent (ou plutôt qu'elles contenaient)
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

 


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site