Indicateurs climatiques et activité solaire

Auteur  
# 07/03/2010 à 16:28 Répit dans l'intensité de l'activité solaire
après avoir connu un regain d'activité au début de l'automne 2009 le cycle solaire est resté plus d'un mois dans un extrême minimum en décembre. Le retour de cette activité s'est fait remarqué en janvier et février avec des records d'enregistrement d'intensité de rayons X : la classe M6.8 valeur la plus élevée dans l'activité du cycle 24 (ce qui ne signifie pas qu'il s'agit du maximum. Il est déterminé en fonction des nombres de wolf essentiellement)

En ce début de mois de mars l'activité repart à la baisse. Mais comme précisé sur ce blog, il peut s'agir uniquement d'une pause dû à l'enclechement du processus interne à la ceinture du convoyeur : Indicateurs climatiques pour février 2010 http://www.climat-evolution.com/article-indicateurs-climatiques-de-fevrier-2010-45954817-comments.html

Bonjour Meteor,

A propos des tropiques : cela ne serait-il pas dû au déficit des vents, alizés, et précipitations ? Eux-mêmes tributaires de l'activité solaire. Comme elle est au minimum dans le creux de la courbe ascendante cela pourrait être corrélé comme j'essaie de le démontrer depuis longtemps déjà. En 1998 c'était une situation analogue, n'est-ce pas ?

L'activité solaire reprenant du "punch" les épisodes "El Nino" pourraient se compter en plus grand nombre et pourraient être plus élevés au fur-et-à-mesure que la courbe du Soleil sera plus proche du maximum.

Enfin cela reste à vérifier, pour l'instant aucune corrélation directe apparaît dans les graphiques mais les critères de comparaison ne sont peut-être pas corrects.

C'est vrai qu'après avoir montré une nette hausse en février 2010, le Soleil retombe en léthargie (et le froid revient par l'Est sur L'Europe occidentale, comme très souvent en léthargie solaire quand ses mesures sont les plus basses).

J'ai remarqué que ce phénomène est surtout dû à la forte activité des groupes de taches solaires de l'HN du Soleil qui s'amenuise. Mais les deux derniers groupes se situaient dans l'HS, un trou coronal apparaît également à l'HS. Ce semblant d'inactivté pourrait être seulement apparente, le calme avant la temête en quelque sorte. L'essentiel du travail de l'activité solaire se produisant sous les couches radiatives internes. L'émergence de l'activié de convection se produisant sur la couche apparente, phénomène visuel depuis la Terre.

Sans prendre trop de risques, j'ose émettre l'idée que d'ici peu une activité plus forte se dégagera aussi à l'HS. Le Soleil se reposerait (ou plutôt travaillerait en interne) avant de développer à nouveau une activité d'émission externe. Présageant l'évolution normale d'une hausse de l'activité solaire dans le sens où l'activité humaine l'analyse. La bande du convoyeur interne opérant par paliers en quelque sorte.

Le maximum est prévu pour 2013 selon le spécialiste américain le Dr Leif Svalgaard. L'amplitude autour de 70-80 d'après ce que j'en ai compris. Pour ma part j'ai toujours estimé la ressemblance de ce cycle 24 à celui du cycle 14. Et surprise je viens de constater en cherchant l'adresse de la page de ce physicien, qu'il vient lui aussi de faire une telle comparaison. Je ne m'étais donc pas trompé. Selon toute vraissemblance d'après les calculs sur le barycentre effectué par Williams Fondevilla (travail sur lequel je me suis basée pour faire mon analyse, comparé avec celui d'autres amateurs comme Ian Benestad) les deux ou trois prochains cycles seraient eux aussi progressivement plus bas que le cycle 24. Soit une activté ressemblant à celle des cycles englobant le minimum de Dalton entre les années 1880 et 1940.

En espérant que la ressemblance avec les cycles solaires ne se reportera pas sur celle des événements sociaux historiques recouvrant ces périodes. Autrement nous aurions du souci à nous faire avec tous les soulèvements et guerres qui les caractérisent. Surtout que bien souvent les premiers événements ont exacerbé les seconds. A nous de rester vigilants en regardant les indicateurs à leur juste valeur et nous trompant pas sur leur sens.

Valeur en excès de l'anomalie, certes. Mais le global ne doit pas cacher le local et ses répercussions sur les événements sociaux économiques. Des déficits météo peuvent engendrer des déficits en ressources alimentaires par exemple et d'autres problèmes comme celui du transport par exemple, pour ne citer que celui-ci. Et cet hiver nous n'avons pu que constater la difficulté humaine quand elle a à faire face à des assauts météo comme le froid qui gèle les cours d'eau dans l'extrême Nord (voir la Baltique devenue patinoire et bloquant la navigation fluviale) ou les tempêtes de neige qui brisent les caténaires SNCF ou de l'Eurostar et le gel qui cause des inconvénients routiers. L'activité humaine répercute toujours ces aléas sur davantage d'impact économique. Et quand la machine tourne au ralenti, les laissés-pour-compte savent rappeler que leur sort est insoutenable et, dans un ultime sursaut d'instinct de survie, se révoltent ou mettent au pouvoir ceux qui trouveront les solutions extrêmes comme les conflits ouverts plutôt que la mise en place concertée de procédures d'alerte adéquates mais parfois strictes et sévères. Un moindre mal valant mieux pour prévenir les catastrophes prévisibles comme ce fut le cas pour les habitats construits en bord de mer sur des bandes de terre indaptées de Vendée. En même temps que l tempête Xynthia venait se mêler des élections régionales en France, le parti extrêmiste remportait les élections au Pays Bas. Comme quoi la nature peut aussi se révolter et quand la population a mal agi, elle se trouve démunie comme à la Faute sur Mer (nom prémonitoire tout de même) cause reconnue drame national lors de l'office religieux national. Etrange n'est-ce pas ?

lien vers les travaux du Dr Leif Svalgaard
http://www.leif.org/research/Predicting%20the%20Solar%20Cycle.ppt
http://www.leif.org/research/Historical%20Solar%20Cycle%20Context.ppt

# 07/03/2010 à 16:30 Position planétaire début Mars 2010 (site web)
Configuration planétaire en ce début Mars 2010
Image
# 07/03/2010 à 23:31 minimum de Dalton cycles 5, 6, 7
Rectificatif ce sont les cycles 5, 6, 7 qui englobent le minimum de Dalton non pas 12, 13, 14, 15, 16 qui concernent une autre période
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

 


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site