L'accélérateur géant du Cern arrêté après un incident

Auteur  
# 21/09/2008 à 23:19 avec yahoo news (site web)
Reuters - Dimanche 21 septembre, 10h55GENEVE (Reuters) - Anne Richardson et Michael Kahn

Un incident technique a contraint les scientifiques à arrêter pour une durée de deux mois l'accélérateur de particules géant du Cern (Organisation européenne de recherche nucléaire), qui avait été mis en marche voici une dizaine de jours pour tenter de simuler les conditions du "Big Bang".

Une importante fuite d'hélium s'est produite vendredi dans le tunnel abritant l'accélérateur, a précisé le Cern au cours du week-end.

Voici une dizaine de jours, les scientifiques du Cern avaient fêté le démarrage réussi du "grand collisionneur de hadrons" (LHC), situé sous la frontière franco-suisse, en espérant que l'expérience permettrait de dévoiler les secrets des origines de l'univers.

Pour remédier à la situation, il va falloir réchauffer le tunnel, alors même qu'il est plongé à -271,3° Celsius, soit très près du zéro absolu, a déclaré James Gillies, porte-parole du Cern.

"Parce que le LHC est une machine supraconductrice qui fonctionne à des températures très basses, pour y entrer et le réparer nous devrons la réchauffer, après quoi nous la refroidirons de nouveau, et tout ce processus risque de prendre deux mois", a-t-il dit.

La fuite d'hélium, pense le Cern, serait due à un problème électrique entre deux aimants, qui ont probablement fondu, ce qui a entraîné un problème mécanique.

Depuis la mise en route de l'accélérateur de particules, les scientifiques ont réussi à y envoyer les premiers faisceaux de particules. La prochaine étape doit être de les faire se fracasser les uns contre les autres pour déclencher de minuscules collisions, pratiquement à la vitesse de la lumière.

Cette expérience vise à récréer, en miniature, les conditions du Big Bang, théorie communément admise pour décrire l'origine de notre univers. Lorsque le LHC fonctionnera à plein régime, il sera en mesure de produire 600 millions de collisions à la seconde entre des protons circulant à travers un circuit de 27 km dans le tunnel, à 99,99% de la vitesse de la lumière, qui est de 300.000 km/s.

Version française Eric Faye

# 21/09/2008 à 23:22 avec yahoo news
AFP - Samedi 20 septembre, 18h07GENEVE (AFP) - L'accélérateur de particules géant de l'Organisation européenne de recherche nucléaire (Cern) est à l'arrêt pour deux mois, a annoncé samedi un porte-parole du Cern


"Il y a eu un incident lors d'un test. Un élément de la machine devra être réparé", a déclaré le porte-parole James Gillies à l'AFP.

Selon un communiqué du Cern publié samedi, le problème vient d'une importante fuite d'helium survenue dans le tunnel vendredi en milieu de journée.

Selon les premières investigations, cette fuite pourrait avoir été occasionnée par un problème de connection électrique qui a entraîné la fonte de deux aimants.

Cet incident, a précisé le Cern, n'a aucune conséquence sur la sécurité du personnel.

Le Grand collisionneur de hadrons (LHC), l'instrument de physique le plus grand du monde, avait été arrêté une première fois quelques jours après son lancement, le 10 septembre, en raison d'un problème électrique affectant le système de refroidissement du circuit de 27 km enfoui à 100 mètres sous terre.

Il a été remis en route vendredi, avant d'être de nouveau arrêté, et pour au moins deux mois compte tenu de l'endroit où s'est produite la fuite d'helium et la fonde des deux aimants.

Ceux-ci, en effet, fonctionnent dans le tunnel du circuit de 27 km à une température de -271 degrés Celsius (2 degrés de plus que le zéro absolu) et il va donc falloir réchauffer le tunnel pour que les techniciens puissent avoir accès au lieu de réparation. Il faudra, ensuite, que le système de refroidissement permettre de redescendre à -271 degrés pour poursuivre les expériences.

Le projet de 3,76 milliards d'euros remonte à 1983 pour sa conception et à 1996 pour le début des travaux. Il a mobilisé des milliers de physiciens et d'ingénieurs du monde entier.

Le LHC doit faire se fracasser des protons circulant en sens inverse, faisant jaillir des particules élémentaires encore jamais observées.

Il doit recréer, durant une fraction de microseconde, les conditions qui prévalaient dans l'univers juste après le Big Bang, avant que les particules élémentaires ne s'associent pour former les noyaux d'atomes.

# 22/09/2008 à 15:21 Avec wikipédia (site web)
un article wikipedia sur le LHC
(Large Hadron Colliderhttp://fr.wikipedia.org/wiki/Large_Hadron_Collider

and in english for our English-speaking friends
http://en.wikipedia.org/wiki/Large_Hadron_Collider
The Large Hadron Collider (LHC) is the world's largest and highest-energy particle accelerator complex, intended to collide opposing beams of protons (one of several types of hadrons) with very high kinetic energy. Its main purpose is to explore the validity and limitations of the Standard Model, the current theoretical picture for particle physics. It is theorized that the collider will confirm the existence of the Higgs boson. This would supply a crucial missing link in the Standard Model and explain how other elementary particles acquire properties such as mass.

The LHC was built by the European Organization for Nuclear Research (CERN), and lies underneath the Franco-Swiss border between the Jura Mountains and the Alps near Geneva, Switzerland. It is funded by and built in collaboration with over eight thousand physicists from over eighty-five countries as well as hundreds of universities and laboratories. The LHC circulated the first particle beams on 10 September 2008, but a few days later had to suspend operations due to equipment failure. Owing to the already planned winter shutdown, the collider may not be operational again until the spring of 2009.[1]

Although concerns have been raised in the media and through the courts regarding the Safety of particle collisions at the Large Hadron Collider, the consensus in the scientific community is that there is no conceivable threat from the LHC collisions.

# 23/09/2008 à 00:51 Video de Katherine McAlpine employée du CERN
http://www.youtube.com/watch?v=j50ZssEojtM

http://www.youtube.com/watch?v=cJFllPVIcpg
# 24/09/2008 à 00:44 avec yahoo news
Débuts houleux pour l'accélérateur géant de particules déjà arrêté

Par Alexandra TROUBNIKOFF AFP - Lundi 22 septembre, 18h05GENEVE (AFP) - Lancé en fanfare il y a une dizaine de jours, le plus puissant accélérateur de particules au monde, victime de deux pannes successives, ne sera pas opérationnel pour son inauguration officielle, prévue pour le 21 octobre prochain


Le Grand collisionneur de hadrons (LHC), l'instrument de physique le plus grand et le plus précis au monde grâce auquel les scientifiques espèrent mieux décrypter le Big Bang, a été arrêté pour au moins deux mois ce week-end, après sa deuxième panne en dix jours.

Le premier incident est survenu moins de 48 heures après son démarrage le 10 septembre.

C'est un transformateur électrique de 30 tonnes qui est tombé en panne, altérant l'alimentation d'une partie du circuit de 27 km enfoui à 100 mètres sous terre, a reconnu l'Organisation européenne de recherche nucléaire (Cern) qui l'exploite.

L'incident est considéré comme mineur mais pour changer le transformateur, il faut réchauffer puis refroidir la machine à 271°C, un processus très long, a mis en avant le Cern. Jeudi, après une semaine, la machine a pu être remise en route.

Mais vendredi déjà, nouvel incident. Alors que les chercheurs s'apprêtent à tester la puissance du circuit dans lequel des protons doivent se percuter afin de faire jaillir des particules élémentaires jamais observées, une importante fuite d'helium est détectée.

Selon les premières investigations, cette fuite pourrait avoir été occasionnée par un problème de connexion électrique entraînant la fonte de deux aimants supraconducteurs, a expliqué samedi le Cern. Cette fois, le problème est plus préoccupant.

Les opérations ont ainsi été interrompues pour "au moins deux mois", a précisé lundi le porte-parole du Cern, James Gillies, le "temps minimum nécessaire pour réchauffer et refroidir à nouveau le supraconducteur".

Quant aux réparations, "l'enquête en cours devrait permettre dans les jours qui viennent de mieux comprendre ce qui s'est passé", selon M. Gillies.

Malgré ces débuts difficiles, les scientifiques se veulent rassurants. Les deux incidents n'ont "rien à voir l'un avec l'autre", a insisté M. Gillies pour qui il est "normal de rencontrer des problèmes au début".

Il est vrai que le LHC est une des machines les plus complexes et les plus précises au monde dont la construction a pris plus de douze ans, pour un montant de 3,76 milliards d'euros, mobilisant des milliers de physiciens et d'ingénieurs du monde entier.

Ses objectifs sont à la hauteur de sa complexité: mener à bien quatre expériences dont l'une doit recréer, durant une fraction de microseconde, les conditions qui prévalaient dans l'univers juste après le Big Bang, avant que les particules élémentaires ne s'associent pour former les noyaux d'atomes.

"Il a fallu vingt ans pour la concevoir et la lancer, ce n'est pas deux mois qui vont changer quelque chose", commente un physicien de l'organisation, sous couvert de l'anonymat.

Le problème "a l'air plus grave qu'il n'est réellement" en raison du temps nécessaire pour réchauffer puis remettre près du degré absolu le circuit, explique-t-il.

"Gérer un tel appareil est aussi compliqué que procéder au lancement d'une navette spatiale, on ne peut s'attendre à ce que tout fonctionne parfaitement du premier coup", tempère également un ancien chercheur du Cern.

"Le Fermilab de Chicago (qui gère le Tevatron, accélérateur de particules américain, ndlr) a mis trois ans pour fonctionner normalement alors que c'est une machine bien plus simple", ajoute-t-il.

# 24/09/2008 à 00:58 avec yahoo news
L'accélérateur du CERN devrait redémarrer au printemps 2009

Reuters - Mardi 23 septembre, 21h21GENEVE (Reuters) - L'accélérateur de particules géant du Cern (Organisation européenne de recherche nucléaire), arrêté ce week-end à la suite d'un incident technique, ne redémarrera pas avant le printemps 2009, a annoncé mardi le Cern.


Une importante fuite d'hélium dans le tunnel abritant l'accélérateur a contraint le Cern a arrêter l'accélérateur samedi, dix jours après sa mise en service.

Robert Aymar, directeur général du Cern, a déclaré qu'il s'agissait d'un revers psychologique après le succès du lancement de l'accélérateur, mais il s'est dit convaincu que ce revers serait surmonté.

La cause la plus probable de la fuite d'hélium dans le tunnel de 27 km du "grand collisionneur de hadrons" (LHC) serait un problème électrique entre deux aimants géants, a indiqué le Cern.

Pour bien déterminer les causes de la fuite, les chercheurs devront ramener des sections du tunnel de moins 271,3 degrés à une température ambiante et ouvrir les aimants pour les inspecter, un processus qui prend de trois à quatre semaines.

L'enquête et les réparations, suivies par la période de maintenance d'hiver, devraient repousser le redémarrage de l'accélérateur au début du printemps 2009, a indiqué le Cern.

Jonathan Lynn, version française Nicole Dupont

# 07/12/2008 à 17:08 avec yahoo news (site web)
Reuters et yahoo news, vendredi 5 décembre 15 H 21

Réparer l'accélérateur du Cern coûterait 23 millions d'euros

Les réparations de l'accélérateur de particules géant de l'Organisation européenne de recherche nucléaire devraient coûter entre 25 et 35 millions de francs suisses (16 à 23 millions d'euros), annonce le Cern.

La remise en marche du Grand collisionneur de hadrons, machine censée reproduire les conditions du Big Bang, ne devrait intervenir que dans le courant de l'été 2009, a ajouté le porte-parole du Cern, James Gillies.

L'accélérateur de particules installé sous la frontière franco-suisse a été arrêté fin septembre, après la découverte d'une importante fuite d'hélium dans le tunnel abritant cette machine considérée comme la plus importante et la plus sophistiquée au monde.

Cette fuite a occasionné "des dommages mécaniques assez considérables sur l'accélérateur", a expliqué Gillies. La remise en état de l'appareil implique le remplacement de 53 des 57 aimants installés dans le tunnel, opération qui devrait être achevée en mars.

Sa construction a coûté 10 milliards de francs suisses (6,5 milliards d'euros) aux 20 pays européens membres du Cern et à leurs partenaires internationaux, comme la Russie et les Etats-Unis, mais ils ne devraient pas être mis à contribution pour les réparations.

"Nous ne demanderons pas d'argent supplémentaire à nos Etats membres, nous trouverons la somme dans le budget du Cern", a assuré le porte-parole.

Laura MacInnis, version française Grégory Blachier
# 05/01/2009 à 18:28 avec le CERN (site web)
Point sur la remise en oeuvre de l'accélérateur
http://public.web.cern.ch/public/Welcome-fr.html
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

 


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site