Le séisme au Kirghizistan a fait une soixantaine de morts

Auteur  
# 06/10/2008 à 12:07 avec yahoo news (site web)
Reuters - Lundi 6 octobre 2008 à 11 H

BICHKEK (Reuters) - Plus de 60 personnes ont été tuées dimanche dans un séisme qui a frappé le sud du Kirghizistan, ancienne république soviétique d'Asie centrale, annonce le ministère des Situations d'urgence.


La secousse, qui a touché une zone densément peuplée et en proie à des tensions ethniques, a également fait 50 blessés, dont certains grièvement atteints, et détruit au moins 128 habitations dans le village de Noura, près de la frontière chinoise.

"Les sauveteurs font état de plus de 60 morts", a dit le porte-parole du ministère des Situations d'urgence, Abdousamat Païazov, présent au centre régional d'Och.

Le président Kourmanbek Bakiyev se rendra dans la journée à Noura, ont fait savoir ses services, et la Russie a annoncé l'envoi d'une aide humanitaire d'urgence.

Le séisme, d'une magnitude de 6,3 sur l'échelle ouverte de Richter selon l'Institut américain de veille géologique, s'est produit dimanche à 21h52 locales (15h52 GMT) aux confins du Kirghizistan, du Tadjikistan et de l'Ouzbékistan.

Les tremblements de terre sont fréquents dans la région.

En 1966, la capitale de l'Ouzbékistan, Tachkent, avait été ravagée par un séisme d'une magnitude de 7,5 sur l'échelle de Richter, qui avait fait des centaines de milliers de sans-abri.

Olga Dzioubenko, version française Grégory Blachier et Guy Kerivel

# 06/10/2008 à 17:13 avec yahoo news
Séisme au Tibet, au moins 30 morts selon Chine nouvelle

Reuters - il y a 48 minutesPEKIN (Reuters) - Trente personnes au moins sont mortes lundi dans un séisme dont l'épicentre se situait près de Lhassa, la capitale du Tibet, rapporte l'agence Chine nouvelle, citant le gouvernement local

Le séisme, qui mesurait 6,6 sur l'échelle de Richter, s'est produit vers 16h30 (08h30 GMT), a précisé l'institut américain de veille géologique.

L'épicentre était situé dans le faubourg de Gedar, dans le comté de Damxung, à 80 kilomètres environ de Lhassa.

Cité par Chine nouvelle, un responsable des autorités locales a évoqué de nombreuses personnes toujours bloquées sous les décombres et l'effondrement de nombreuses maisons.

Le séisme a duré une minute et une réplique a eu lieu un quart d'heure plus tard, a déclaré un employé d'hôpital.

La circulation automobile et les télécommunications sont coupées vers Gedar, où l'armée et les secouristes ont été dépêchés, a encore précisé Chine nouvelle.

Kirby Chien, version française Pascal Liétout, Jean-Stéphane Brosse
# 06/10/2008 à 17:20 avec yahoo news
Séisme au Kirghizistan: au moins 72 morts

AP - Lundi 6 octobre 16 H 40

BICHKEK, Kirghizistan - Un puissant séisme a fait au moins 72 morts et détruit plus d'une centaine de bâtiments dimanche soir dans un village du sud du Kirghizistan, a annoncé lundi la porte-parole du ministère de la Santé Iéléna Bayalinova.


Le ministre des Situations d'urgence Kamchibek Tachiev a précisé un peu plus tôt que plus de 100 personnes avaient aussi été blessées quand le séisme a ébranlé le village de Nura hard, situé dans la région d'Och (sud). La secousse a également été ressentie dans cette ville.

Selon le ministère, l'épicentre du séisme se trouvait au Tadjikistan voisin.

L'Institut de surveillance géologique des Etats-Unis (U.S. Geological Survey) a annoncé pour sa part que le séisme avait une magnitude de 6,6 et que son épicentre était situé au Kirghizistan. Selon Brian Baptie, sismologue à l'Institut de surveillance géologique du Royaume-Uni (British Geological Survey), le séisme qui s'est déclenché au Kirghizistan n'a pas de lien avec le tremblement de terre survenu lundi au Tibet, également de magnitude 6,6.

Le président russe Dimitri Medvedev a demandé au ministère russe des Situations d'urgence d'apporter une aide au Kirghizistan. AP
# 08/10/2008 à 22:54 avec yahoo news (site web)
La fonte des glaciers va accélérer l'érosion du plateau tibétain

AFP - Mercredi 8 octobre, 19h08PARIS (AFP) - La fonte des glaciers consécutive au réchauffement climatique va accélérer l'érosion du plateau tibétain, en renforçant l'activité des cours d'eau qui traversent l'Himalaya avec le risque de graves inondations, selon une étude publiée mercredi dans Nature.


Depuis 2,5 millions d'années, l'avancée et le recul des glaciers ont profondément façonné le paysage et influencé le climat himalayen, notamment dans la région où le Yarlung Tsangpo -- ou cours supérieur du Brahmapoutre en territoire chinois -- bifurque vers le sud avant de se diriger vers l'Inde.

Le fleuve perd à cet endroit quelque 3.000 mètres d'altitude en moins de 100 km.

"Dans la gorge, la rivière est en forte pente et l'érosion très intense, il aurait été logique qu'avec le temps elle incise le plateau tibétain en amont", déclare David Montgomery, co-auteur de l'étude dans un communiqué de l'Université de Washington.

Or, ce n'est pas le cas.

"Les avancées des glaciers durant l'ère quaternaire paraissent capables de retarder substantiellement les incisions des cours d'eau dans la région Namche Barwa (sud-est du Tibet)", selon l'étude que M. Montgomery a publié avec Oliver Korup, de l'Institut fédéral suisse de recherches sur la forêt, la neige et le paysage.

Menacée par l'érosion, la bordure du plateau tibétain paraît "avoir été préservée durant des milliers années par l'avancée de la glace ou les débris glaciaires (moraines), déposés au débouché de nombreux affluents du Tsangpo durant les périodes plus chaudes lorsque les glaciers se sont retirés", explique dans un communiqué l'Université de Washington.

Si les glaciers reculent aujourd'hui, "les eaux de fonte vont augmenter, ce qui va accroître la force d'érosion des rivières de la région. Des lacs naturels vont probablement se former derrière les moraines", a déclaré à l'AFP M. Korup.

"Certains de ces lacs pourraient provoquer de catastrophiques inondations de ruptures de digue avec de graves conséquences pour les populations locales ou celles vivant en aval", prédit le chercheur en rappelant que certaines inondations par le passé en Inde ont déjà été dues à des ruptures de barrages naturels au Tibet.

Outre l'érosion, le relief de l'Himalaya est aussi façonné par de puissants mouvements tectoniques, rappelle M. Korup.

Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

 


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×