Séisme de magnitude 8.9 au nord-est du Japon

Auteur  
# 17/03/2011 à 23:39 la terre tremble au Japon
le 11 mars 2011

Selon les médias, "de nombreux blessés" ont été rapportés jusqu'ici, mais pas de mort. Le ministère de la Défense a dépêché des navires sur place.

Les autorités ont mis en garde contre des vagues pouvant atteindre jusqu'à six mètres de haut, et la télévision publique NHK a rapporté qu'un tsunami de 4,2 mètres de hauteur avait déferlé sur le port de Kamaishi, dans la préfecture d'Iwate (nord-est).

Selon l'agence de presse Jiji, le parking du parc Disney Resort, à un trentaine de km à l'est de Tokyo, était inondé.

La secousse, d'une magnitude de 8,9 selon l'Institut de géophysique américain (USGS) qui l'avait auparavant estimée à 7,9, puis 8,8, s'est produite à 24,4 km de profondeur à 14H46 (05H46 GMT) et à une centaine de km au large de la préfecture de Miyagi.

"Nous avons été secoués si violemment qu'il fallait s'accrocher pour ne pas tomber", a témoigné une responsable de la municipalité de Kurihara, la plus durement touchée dans cette préfecture.

"Nous ne pouvions pas nous échapper de l'immeuble parce que les secousses n'arrêtaient pas de se succéder", a-t-elle dit à l'AFP par téléphone.

A Tokyo, situé à quelque 380 km de distance, les gratte-ciel, construits sur des structures parasismiques spéciales, ont très longuement tangué, après le séisme qui a duré pendant plus de deux minutes.

Un toit s'est effondré vendredi sur un bâtiment du centre de Tokyo où 600 étudiants participaient à une cérémonie de remise de diplôme, faisant de nombreux blessés, selon les pompiers et les médias.

Dans les bureaux et les habitations, des objets ont chuté des étagères, les ascenseurs ont été stoppés automatiquement, tandis que des millions de personnes se précipitaient dans les rues.

Dix incendies ont été signalés dans la capitale, et il y aurait plusieurs blessés selon les médias.

L'aéroport international de Narita, situé à une cinquantaine de kilomètres à l'est de Tokyo, a suspendu le trafic et décidé d'évacuer les bâtiments.

Les télévisions ont stoppé leurs émissions pour retransmettre en direct des images des immeubles tremblant sur leur base à Tokyo.

"J'étais au bureau, au dixième étage de mon immeuble. Les murs ont commencé à trembler, puis tous les meubles. Je n'ai jamais connu ça ici, j'ai eu peur!", a expliqué Horikane Saki, une employée de bureau du quartier de Ginza descendue avec ses collègues quelques minutes après la secousse.

Des milliers de résidents et salariés de ce quartier de commerces et d'affaires étaient encore massés dans les rues plus d'une heure et demie après le séisme, de crainte de répliques.

Source : orangeactus
# 17/03/2011 à 23:51 Le 12 mars : tsunami avec vague de 10 mètres de haut
Un séisme de magnitude 8,9, le plus fort jamais enregistré au Japon, a frappé le nord-est de l'archipel. Il a déclenché un tsunami, avec des vagues atteignant dix mètres. la catastrophe a fait des centaines de morts et de disparus -probablement plus d'un millier-, et le bilan s'alourdissait d'heure en heure.
Une alerte au tsunami a été lancé dans les pays riverains du Pacifique, mais en début de soirée, aucun dégât majeur n'avait été recensé dans les régions déjà atteintes par des vagues, comme Hawaii.
Plusieurs milliers de riverains d'une centrale nucléaire ont été évacués. Les immeubles ont tangué durant des minutes à Tokyo et ses 35 millions d'habitants. De très nombreux pays ont proposé leur aide à l'archipel. FIN DU DIRECT
19H26 - UNE PETITE FUITE NUCLEAIRE POURRAIT SE PRODUIRE DANS UNE CENTRALE NUCLEAIRE - Annonce du ministre de l'Industrie à propos de la centrale de Fukushima (nord-est), durement frappée par le séisme. Plusieurs milliers de riverains y avaient été évacués.
à lire aussi
dans actualité :
Le Yen chute face au dollar
Le billet vert, qui évoluait autour de 82,75 yens, est passé vers 83,30 yens
L'île a déjà tremblé mercredi
Le séisme d'une magnitude de 7,3 n'avait fait ni victime, ni dégâts
Le Japon souvent frappé
Les pires tremblements de terre, comment les détecter (Wikipédia)
Un séisme meurtrier en Chine
Il a fait au moins 19 morts et 174 blessés près de la frontière birmane
2 séismes en 6 mois à Christchurch
Après le séisme du 22 février, des milliers de Néo-Zélandais partent
19H23 - "Profondément attristé" - Le pape Benoît XVI se déclare "profondément attristé" par le "grave séisme" et le tsunami qui ont touché le Japon.
19H15 - Crise budgétaire? - Le séisme intervient "au pire moment" pour l'économie japonaise et pourrait précipiter une crise budgétaire, alors que les finances du pays sont déjà en piètre état, selon le cabinet d'études britannique Capital Economics.
19H10 - Dégâts - Plus de 3.000 habitations ont été détruites dans le nord-est du Japon. Les dégâts les plus importants ont été causés par les tsunamis qui ont déferlé sur la façade Pacifique de l'île principale de Honshu. Plus de huit millions de foyers sont privés d'électricité et de téléphone, et 300.000 maisons n'ont plus d'approvisionnement en gaz.
19H07 - Mexique - Les premières vagues touchent le nord-ouest avec une hauteur moyenne d'un demi-mètre. Le gouvernement du Mexique, premier pays d'Amérique latine atteint, a décrété l'alerte sur les côtes du Pacifique, mais a indiqué que le phénomène représentait un "danger modéré".
18H35 - "Plus d'électricité et d'eau" - Les survivants de la ville de Sendai, au nord-est du Japon, sont privés d'eau potable et d'électricité. "C'est l'obscurité totale dans mon quartier", raconte Makiko Tazaki par téléphone à l'AFP. "Nous n'avons pas de chauffage non plus et il fait froid". Des répliques encore violentes continuent. Mme Tazaki était seule chez elle lorsque le séisme a frappé. "J'ai tout de suite senti qu'il s'agissait d'un séisme qui n'avait rien à voir avec ce que j'avais connu jusqu'ici. J'étais terrifiée."
18H23 - Californie - Plusieurs centaines de personnes sont évacuées.
18H22 - Alerte levée - Le séisme n'a provoqué "aucune vague significative" en Nouvelle-Calédonie et Wallis et Futuna. L'alerte est levée.
18H18 - USA: "le tsunami est arrivé" - Les premières vagues touchent la côte ouest des Etats-Unis, sans faire de dégâts, 12 heures après le séisme."Le tsunami est arrivé", explique Mike Murphy, chef des urgences de la ville de Port Orford, dans l'Etat de l'Oregon. L e niveau de l'océan varie beaucoup, comparable à la différence qu'il y a entre la marée haute et la marée basse, mais à des intervalles de 30 minutes environ. "Ce sont clairement les vagues du tsunami qui provoquent cela", a-t-il dit, ajoutant qu'il s'attendait à des vagues plus importantes dans les prochaines heures.
18H08 - UN SECOND TRAIN EST PORTE DISPARU AU JAPON APRES LE TSUNAMI -
17H57 - Nucléaire: "sous contrôle" - Le gouvernement japonais affirme que la situation dans la centrale nucléaire Fukushima n°1 était "sous contrôle". Le gouverneur a ordonné l'évacuation de 6.000 personnes résidant dans un rayon de trois kilomètres en raison d'un problème potentiel lié au refroidissement de l'installation.
17H54 - PROBABLEMENT PLUS DE 1.000 MORTS, SELON L'AGENCE DE PRESSE KYODO -
17H51 - Banque mondiale - La Banque mondiale se dit "prête à aider" le Japon.
17H35 - Production suspendue - Le groupe pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline (GSK) va suspendre durant quelque jours la production d'une usine située au Japon, suite à de légers dégâts provoqués par le séisme.
17H30 - 337 MORTS - Le bilan, toujours provisoire, établi par la police du séisme et du tsunami se monte à 337 morts, 531 disparus et 627 blessés.
16H55 - Alerte levée aux Philippines - Les autorités de la défense civile des Philippines, qui avaient déclenchée une alerte au tsunami, la lèvent après l'arrivée de vagues de faible ampleur sur les côtes philippines.
16H50 - Washington solidaire - L'armée américaine se tient prête à fournir son assistance au Japon, notamment à envoyer des navires chargés d'aide humanitaire, indique le Pentagone. Barack Obama a appelé le Premier ministre japonais Naoto Kan, annonce un porte-parole de la Maison Blanche.
16H42 - Rupture - Un barrage s'est rompu dans la préfecture de Fukushima (nord-est) et des maisons ont été emportées, quelques heures après le séisme, selon l'agence Kyodo.
16H40 - AU MOINS 310 MORTS - Le séisme et le tsunami ont fait au moins 310 morts et 350 disparus selon un nouveau bilan provisoire établi par la police. Quelque 544 blessés ont par ailleurs déjà été recensés.
Scènes de désolation
16H35 - Prêtes - "68 équipes internationales de recherche et sauvetage de plus de 45 pays sont en état d'alerte, elles surveillent la situation et sont prêtes à aider le Japon s'il le demande", selon Elisabeth Byrs, porte-parole du Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l'ONU (Ocha) à Genève.
16H18 - "Avertissement" au Canada - La province canadienne de Colombie-Britannique lance un "avertissement" au tsunami. "Il s'agit d'un tsunami de bas niveau", qui risque de créer "de forts courants dans les ports et dans des zones côtières isolées", selon le gouvernement local.
16H14 - Armée - L'armée japonaise est prête à envoyer 300 avions et 40 navires aux secours des sinistrés.
16H12 - Centrale nucléaire - La situation devrait vite revenir à la normale à la centrale nucléaire de Fukushima (nord-est), autour de laquelle 6.000 habitants ont été appelés à évacuer en raison d'une baisse inquiétante du niveau des eaux de refroidissement, selon l'agence de presse Jiji.
16H06 - Fantomatique - Scènes de désolation dans le vieux port de pêche de Hakodate sur l'île septentrionale de Hokkaido. Une vague de deux mètres a submergé le centre ville et poussé les autorités à évacuer 30.000 personnes. Des conteneurs et des caisses parsèment les rues pratiquement désertes. "C'est le tremblement de terre le plus violent que j'aie jamais senti. J'ai cru que j'allais mourir", raconte Sayaka Umezawa, une étudiante de 22 ans.
15H56 - Marine épargnée - Sur Twitter, la Marine américaine annonce que sa flotte et ses installations au Japon n'ont pas subi de "dommages importants".
15H47 - 6.000 évacués - L'évacuation d'une zone de trois kilomètres autour de la centrale nucléaire de Fukushima concerne désormais 6.000 personnes, contre 2.000 au départ. Des troupes des forces d'auto-défense (le nom de l'armée japonaise) en tenue de protection nucléaire (NBC) ont été dépêchés. Les eaux de refroidissement de l'installation nucléaire ont baissé à un niveau inquiétant. Aucune fuite radioactive n'a été signalée, selon Nippon TV.
15H40 - "Tout son possible" - L'ONU fera tout son possible pour aider le Japon, assure le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon.
15H31 - Hawaii s'en sort bien - "Aucun dégât n'a été rapporté pour l'instant", déclare Gerard Fryer, du Centre d'alerte aux tsunamis du Pacifique. "Cela ne va pas être un événement très destructeur". Les premières vagues faisaient de 50 à 70 cm quand elles ont touché Hawaii, situé à environ 6.500 km de l'épicentre du séisme. Les habitants des zones côtières avaient été évacués.
15H28 - Sous les 100 dollars - A New York, les prix du pétrole chutaient à l'ouverture du marché, le baril repassant sous le seuil de 100 dollars après le plus fort séisme jamais enregistré au Japon, 3ème consommateur de pétrole dans le monde.
15H20 - Californie - Un "avertissement", qui correspond à un niveau plus bas que "l'alerte", est émis pour une partie de la Californie, une partie de l'Alaska et l'Etat de Washington, sur la côte ouest des Etats-Unis. Les habitants doivent quitter les plages, ports et marinas.Les premières vagues provoquées par le tsunami devraient atteindre la côte ouest américaine vers 07H45 (15H45 GMT).
15H17 - AU MOINS 288 MORTS ET 349 DISPARUS, SELON LA POLICE - Plusieurs centaines de personnes sont blessées.
14H50 - Fortes vagues aux Marquises - Les vagues attendues dans cet archipel pourraient atteindre de 2 à 4 mètres, selon le Haut commissariat, et un mètre sur le reste de la Polynésie française. L'alerte au tsunami sera officiellement déclenchée à 4H30 heure locale (15H30 heure de Paris) en Polynésie française. Les sirènes retentiront dans les zones exposées pour inviter les habitants à gagner les hauteurs.
Un train emporté
14H46 - Train disparu - Des précisions sur le train disparu dans la préfecture de Miyagi (nord-est): il a été emporté par une vague de dix mètres de haut. Le nombre de passagers n'est pas connu. Il circulait près de la gare de Nobiru, entre les villes de Sendai et Ishinomaki.
14H41 - Vagues à Hawaï - Les premières vagues d'un tsunami ont frappé Hawaii, selon les images des télévisions locales. Les habitants avaient été évacués.
14H40 - Nouveaux disparus - Quarante-huit personnes, dont 23 collégiens, sont portées disparues dans le port d'Ofunato (nord-est). 300 habitations ont été détruites.
14H35 - EXPLOSION MAJEURE DANS UN COMPLEXE PETROCHIMIQUE - La déflagration a eu lieu dans une vaste usine de Shiogama, un bourg voisin de la métropole de Sendai (nord-est). Les télévisions montrent des flammes gigantesques dévastant l'installation.
14H30 - 200 A 300 CORPS RETROUVES SUR UNE PLAGE DU JAPON, A SENDAI - La police suppose qu'il s'agit de cadavres de résidents qui ont été piégés par la vague de 10 mètres qui a déferlé.
14H25 - UN TRAIN DE PASSAGERS PORTE DISPARU DANS LE NORD-EST DU JAPON -
Bilans en hausse
14H06 - 1 à 2 milliards de dollars - Le coût lié au séisme devrait se situer entre 1 et 2 milliards de dollars pour les réassureurs européens, a estimé le courtier JPMorgan Cazenove, qualifiant la facture de "gérable" mais aussi l'estimation de "très préliminaire".
13H58 - La baisse du pétrole s'accentue - Les prix chutent désormais de plus de 3 dollars en Europe. Le séisme pourrait avoir affecté des infrastructures de raffinage du Japon. Ce pays est le 3ème consommateur de brut dans le monde.Il faut s'attendre à une baisse, au moins temporaire, de la demande japonaise", selon les experts de Commerzbank.
13H53 - 60 MORTS ET 56 DISPARUS, SELON UN NOUVEAU BILAN -
13H43 - Reprise des vols - A Tokyo, les vols commencent à reprendre à l'aéroport de Narita, qui avait été fermé après le séisme.
13H37 - Appel à l'aide - Le Japon demande l'aide des forces américaines basées dans l'archipel pour porter secours aux sinistrés.
13H34 - EVACUATION DE LA POPULATION D'UNE PARTIE DU LITTORAL DE NOUVELLE-CALEDONIE - Le Haut commissariat a ordonné l'évacuation de la population du littoral aux îles Loyauté et sur la côte est de la Grande terre.
13H29 - Condoléances d'Obama - Il assure que les Etats-Unis se tiennent prêts à aider le Japon. Avec son épouse Michelle, il adresse ses "plus sincères condoléances au peuple japonais".
13H24 - 2.000 HABITANTS SOMMES D'EVACUER LA ZONE DE LA CENTRALE NUCLEAIRE DE FUKUSHIMA DANS UN RAYON DE 2 KM - Les eaux de refroidissement de la centrale ont baissé à un niveau inquiétant, mais aucune fuite radioactive n'a été signalée, selon Nippon TV.
Offres d'aide
13H20 - Aide de l'UE - Réunis lors d'un sommet sur la Libye à Bruxelles, les dirigeants des 27 pays de l'UE promettent de mobiliser "toute l'aide nécessaire" pour aider le Japon.
12H59 - Etat d'exception - En Equateur, le président Rafael Correa vient d'ordonner l'évacuation des zones côtières. L'état d'exception est décrété.
12H56 - Vagues en Amérique latine - Les premières vagues provoquées par le séisme atteignent plusieurs pays d'Amérique latine riverains du Pacifique. La Colombie a constaté une hausse de cinquante centimètres du niveau de la mer. Au Mexique, la première grosse vague a atteint la Basse-Californie, dans le nord-ouest.
12H52 - 40 MORTS ET 39 DISPARUS, SELON UN PREMIER BILAN DE LA POLICE - Il y a 244 blessés pour le moment, selon ce bilan, six heures après le séisme.
12H51 - Les réassureurs frappés - Les valeurs liés à la réassurance, Swiss Ré, Munich Ré, Allianz, Scor... sont en forte chute en bourse perdant environ 5%. Ces valeurs sont les premières affectées par les catastrophes du fait des importants coûts à assumer en terme de reconstruction et de dédommagements. En 1995 au Japon, le séisme de Kobé avait coûté quelque 130 milliards de dollars.
12H48 - UN BATEAU AVEC UNE CENTAINE DE PERSONNES EMPORTE PAR LE TSUNAMI, SELON DES MEDIAS - Il s'agit d'un navire d'une entreprise de construction navale du port d'Ishinomaki (nord-est). Pas d'indication sur le sort des passagers.
12H45 - S'organiser - A Tokyo, mégapole de 35 millions d'habitants, d'immenses embouteillages se sont formés sur les voies secondaires, après la fermeture des autoroutes et du périphérique. Les hôtels sont pris d'assaut par les banlieusards. Les rayons des supérettes ont été vidés en quelques heures. Une jeune femme désemparée regarde l'entrée du métro. "Je n'ai aucune idée de la façon dont je vais rentrer". De nombreux employés se décident à se rendre chez eux à pied, formant de longues files dans les rues.
12H38 - Bourses en baisse - Le séisme contribue à faire fléchir les bourses européennes, d'environ 1%, à la mi-journée. Les places asiatiques avaient chuté auparavant, la bourse japonaise cédant 1,72%, Shanghai 0,79%, Hong-Kong 1,55% et Sydney 1,17%.
12H33 - Pétrole en recul - Les prix sont en net repli après le séisme. Le baril de Brent de la mer du Nord s'échangeait à 114,08 dollars à Londres en baisse de 1,35 dollar. "Très clairement, certains sites de raffinage (du Japon) ont été touchés", ce qui pourrait affecter les importations de brut du pays, selon Olivier Jakob, analyste du cabinet suisse Petromatrix.
12H29 - "Admiratifs" - Sur le site du Monde.fr, une internaute salue les Japonais. "Nous devons être admiratifs devant le calme et le courage des Japonais, qui affrontent une catastrophe naturelle majeure, sans panique ni agressivité".
12H20 - Milliers de messages - Sur Twitter, les messages de soutien affluent. "Terribles images du #tsunami au #Japon. La vie est fragile et la nature nous le rappelle! Pensées et prières..." écrit Ravi Kumar. De nombreuses personnes partagent les images des vagues frappant l'aéroport de Sendai, via notamment les hashtags #tsunami and #sendai.
12H13 - 32 MORTS - Nouveau bilan des médias, cinq heures après le séisme. Il y a trois décès à Tokyo, selon l'agence de presse Jiji. De nombreux blessés et une à plusieurs dizaines de disparus sont signalés.
11H55 - Tout le Pacifique - De l'Australie à l'Amérique centrale, pratiquement tous les pays bordant le Pacifique sont désormais concernés par une alerte au tsunami. En dehors du Japon où une vague de dix mètres a balayé les côtes de Sendaï dans le nord-est, aucun dégât important n'a jusqu'à présent été signalé.
11H47 - Aux Marquises - L'archipel des Marquises, à 1.500 km au nord-est de Tahiti, est "susceptible de subir des effets significatifs" en raison d?une "série de vagues", vers 17H44 GMT, annonce le Haut-commissariat de la République à Papeete. Les autres archipels de la Polynésie français (Société, Tuamotu, Gambier et Australes) ne devraient pas être affectés de manière significative. L'alerte n'est pas déclenchée. Mais il est "recommandé à la population de ne pas rester à proximité des plages et des ports par mesure de précaution".
11H43 - Pas de fuite radioactive - Nouvelles rassurantes à propos de l'incendie qui a éclaté dans un bâtiment abritant une turbine dans la centrale nucléaire d'Onagawa, dans la préfecture de Miyagi. Selon l'agence de presse Kyodo, aucune fuite radioactive ni dans cette installation, ni dans les autres sites nucléaires des préfectures touchées, n'a été détectée. Un total de 11 réacteurs se sont automatiquement arrêtés, selon le ministère de l'Industrie.
11H35 - Sur Google - Google lance un outil de recherches (http://japan.person-finder.appspot.com/). Les internautes peuvent demander des nouvelles de personnes se trouvant dans les zones touchées par le séisme et en donner.
11H32 - Nouvelle-Zélande - A son tour, la Nouvelle-Zélande lance une alerte au tsunami.
Centrales nucléaires arrêtées
11H30 - Réseaux perturbés - Les réseaux de télécommunications fixes et mobiles restent fortement perturbés plusieurs heures après le séisme.
11H20 - Images de dévastation - Les télévisions nippones diffusent des images de maisons inondées, de bateaux chavirés et de voitures submergées. Dans la province de Miyagi, une vague de boue et de débris a déferlé à grande vitesse dans les champs, dévastant tout sur son passage. A certains endroits, l'eau a pénétré jusqu'à cinq kilomètres à l'intérieur des terres.
11H15 - Nucléaire - A Vienne, l'Agence internationale pour l'énergie atomique (AIEA) annonce que les quatre centrales nucléaires japonaises les plus proches de la zone du séisme ont été "arrêtées en toute sécurité".
11H12 - UN INCENDIE A ECLATE DANS UN BATIMENT DE LA CENTRALE NUCLEAIRE DE MIYAGI -
10H58 - Faible tsunami en Chine - Les autorités des localités de l'Est appellent les résidents à s'éloigner des côtes. Mais ce tsunami "n'aurait pas un impact désastreux". Les prévisions font état d'une vague qui s'élèverait à 0,30 mètre à Shanghai, entre 0,30 et 0,60 mètre dans la province voisine du Zhejiang et de 0,40 mètre dans la province du Guangdong, vers 22H00 locales (14H00 GMT).
10H51 - Guam aussi évacue - Ce territoire américain du Pacifique a émis une alerte au tsunami et évacue ses zones côtières.
10H47 - UN NOUVEAU BILAN FAIT ETAT DE 26 MORTS -
10H44 - Chili - Une alerte au tsunami est déclenchée sur le littoral chilien.
10H39 - Solidarité - Le président Nicolas Sarkozy adresse "le soutien et la solidarité" de la France au Japon. Il se dit prêt à "répondre à toutes les éventuelles sollicitations que le Japon voudrait lui adresser pour faire face à cette tragédie".
10H20 - Polynésie française - Une cellule de pré-alerte au tsunami est mise en place. La Polynésie française n'est pas passée en phase d'alerte, mais les autorités tentent d'évaluer si les îles du Pacifique Sud peuvent être touchées par un tsunami, avec quelle puissance et à quelle heure.
10H17 - "Dégâts énormes - La police n'était pas en mesure de confirmer immédiatement le bilan de 19 morts. "Les dégâts sont tellement énormes qu'il va nous falloir du temps pour rassembler les chiffres".
10H10 - Aide russe - La Russie propose son aide au Japon.
10H06 - 19 MORTS RECENSES, SELON UN BILAN TROIS HEURES APRES LE SEISME - Il s'agit d'un bilan des médias.
10H05 - Evacuations - Les habitants des zones côtières d'Hawaï sont en train d'être évacués. "Nous avons environ quatre heures pour faire évacuer le littoral", a déclaré un responsable des situations d'urgence. Aux Philippines, les autorités ordonnent aux habitants de la côte Pacifique d'évacuer les zones côtières et de gagner "l'intérieur des terres".
10H00 - LE SEISME EST LE PLUS VIOLENT JAMAIS ENREGISTRE AU JAPON - L'agence de météorologie japonaise a estimé sa magnitude à 8,8.
09H58 - Réplique - Une réplique de 6,7 s'est produite en mer, au large de la région de Tokyo.
Dégâts massifs
09H50 - "S'accrocher" - Nous avons été secoués si violemment qu'il fallait s'accrocher pour ne pas tomber", témoigne une responsable de la municipalité de Kurihara. "Nous ne pouvions pas nous échapper de l'immeuble parce que les secousses n'arrêtaient pas de se succéder".
09H35 - "Dégâts considérables" - Le gouvernement annonce "des dégâts considérables" et dit faire de son mieux pour coordonner les secours et opérations de sauvetage.
09H24 - 4 MORTS - Un bilan provisoire fait état de quatre morts et d'une dizaine de disparus. Dans la préfecture de Chiba, près de Tokyo, un homme de 77 ans a été tué par l'écroulement d'un mur de pierres et une vieille dame ensevelie sous les décombres d'un toit, dans la préfecture d'Ibaraki.
09H18 - Centrales et transports arrêtés - Les centrales nucléaires des préfectures de Miyagi et Fukushima se sont automatiquement arrêtées, indique leur opérateur, la compagnie d'électricité Tokyo Electric Power. Les transports ferroviaires et routiers ont également été interrompus dans une grande partie de l'archipel. Les trains express Shinkansen ont été stoppés dans tout le nord-est et les autoroutes de la région de Tokyo fermées quelques minutes après le tremblement de terre.
09H12 - "Jusqu'à Pékin" - La secousse a été ressentie jusqu'à Pékin, à 2.500 kilomètres à l'Ouest, selon des témoignages. Des employés travaillant dans des tours de la capitale chinoise racontent sur des sites de conversation en ligne avoir ressenti la secousse, mais ils ne font pas état de blessés.
09H10 - Alerte au tsunami - Une alerte au tsunami a été émise pour pratiquement toutes les côtes du Pacifique, y compris celles de l'Australie et de l'Amérique du Sud, a annoncé le centre américain de surveillance des tsunamis.
09H08 - Forces navales - Des navires des forces navales d'autodéfense sont en route vers la zone de Miyagi, violemment touchée par le séisme. Le gouverneur de la préfecture de Miyagi a demandé au gouvernement central l'envoi de l'armée de terre et le ministère de la Défense a fait décoller huit chasseurs pour constater les dégâts, selon les médias.
09H05 - Raffinerie en feu - Vaste incendie dans une raffinerie d'Ichihara, près de Tokyo, complexe industriel géré par la compagnie pétrolière nippone Cosmo Oil.
09H00 - VAGUE DE 10 METRES - Un tsunami de 10 mètres a déferlé ce matin sur les côtes de Sendai, au nord-est du pays, après le très violent séisme de magnitude 8,9.
EN DIRECT: Un très puissant séisme de magnitude 8,9 a frappé ce matin à 05H46 GMT (14H46 heure de Tokyo) le nord-est du Japon, faisant de nombreux blessés dans la capitale et provoquant un tsunami de plusieurs mètres de haut sur la côte Pacifique. Les médias font état de nombreux blessés" et l'armée a rapidement dépêché des navires et des chasseurs sur place pour constater les dégâts.
source : orangenews
21h37 : Un nouveau bilan provisoire de la police fait état d'au moins 378 morts et 584 disparus. Environ 950 blessés ont par ailleurs déjà été recensés.
20h08 : Un autre séisme d'une magnitude de 6,7 secoue le nord-ouest du Japon, dans la préfecture de Niigata. Les secousses ont été ressenties à Tokyo ainsi que dans de nombreuses préfectures du centre du Japon, d'une côte à l'autre. Ce séisme s'est produit à une profondeur de seulement un kilomètre, d'après l'Institut de géophysique américain.
19h32 : Le Comité international de la Croix-Rouge (CIRC) a lancé un site web permettant aux victimes du séisme au Japon de tenter de retrouver leurs proches qui auraient disparu durant la catastrophe. Le site web en anglais. se trouve sur wwww.icrc.org/eng/familylinks-japan.
19h30 : Une petite fuite nucléaire pourrait se produire dans une centrale de la préfecture de Fukushima (nord-est du Japon), durement frappée par le séisme, a déclaré le ministre japonais de l'Industrie.
18h33 : Les survivants de la ville de Sendai s'apprêtaient à passer la nuit dans la peur, le froid et l'obscurité totale après la rupture de l'alimentation électrique. Peu après minuit, le courant n'avait toujours pas été rétabli, alors que des répliques encore violentes continuaient de se succéder.
18h08 : Un deuxième train est porté disparu après le passage du tsunami. Le convoi de deux wagons circulait dans la préfecture d'Iwate lorsque la compagnie JR East a perdu son contact.
18h00 : Le séisme et le tsunami ont probablement tué plus de 1000 personnes, annonce l'agence de presse Kyodo.
17h24 : Un dernier bilan fait état d'au moins 337 morts et 531 disparus. Environ 627 blessés ont par ailleurs été recensés par la police. Il s'agit d'un nouvel état des lieux provisoire, les données étant difficiles à rassembler compte tenu du nombre de régions touchées, souligne la police.

17h00 : Pour obtenir des nouvelles des ressortissants français au Japon, il est possible de contacter le ministère français des Affaires étrangères au 01-43-17-56-46. Environ 9.000 Français vivent actuellement au Japon. Ces ressortissants peuvent appeler la cellule de crise de l'Ambassade de France au (03)-5798-6000 ou écrire un mail à urgence.tokyo-amba@diplomatie.gouv.fr

16h36 : Un barrage a rompu dans la préfecture de Fukushima (nord-est) le nord-est du pays et plusieurs maisons ont été emportés, indiquent les autorités.
16h32 : Un dernier bilan fait état d'au moins 310 morts et 350 disparus.
16h30 : Silvère Boucher-Lambert, journaliste au figaro.fr présent à Tokyo, indique que les milliers de Japonais coincés loin de chez eux vont devoir passer la nuit dans des salles ouvertes par le gouvernement ou par des commerces. «A Shinjuku, un quartier de Tokyo, plusieurs écoles et administrations aux dernières normes antisismiques ont été ouvertes à ces « naufragés » et des plans d'accès sont largement distribués. Des tatamis y sont installés et de la nourriture y est servie», rapporte-t-il.
source : ttp://www.lefigaro.fr/international/2011/03/11/01003-20110311ARTFIG00338-tres-violent-seisme-dans-le-nord-est-du-japon.php

video http://www.youtube.com/watch?v=MJpm52eeKOw&feature=player_embedded#at=13
http://www.youtube.com/watch?v=KVGcoLk6w34

La radio activité proche de la centrale nucléaire endommagée a été 1000 fois supèrieure à la normale. C'est pourqoui autant de personnes ont été évacuées. Le second séisme au nord-ouest a causé des effondrements de terrain.

Ce séisme du 11 mars s'est produit au 5ème jour du cycle de la Lune lune qui sera pleine le 19. De Tokyo elle est à une distance de 400323 km aujourd'hui.
magnitude -10,41. % d'illumation 26,8 %
# 17/03/2011 à 23:57 10 000 disparus, crainte d'un accident nucléaire majeur
Les autorités de la préfecture de Miyagi, dans le nord-est du Japon, étaient sans nouvelles d'environ 10.000 habitants de la ville portuaire de Minamisanriku au lendemain du tsunami, a rapporté samedi soir le site internet de la chaîne de télévision NHK.

Le Premier ministre Naoto Kan a ordonné l'évacuation des habitants dans un rayon de 20 kilomètres autour de la centrale, doublant la distance qui avait été fixée vendredi.

L'Agence de sécurité nucléaire et industrielle avait auparavant averti qu'une fusion pourrait être en cours dans le réacteur.

Du césium radioactif a en effet été détecté aux alentours de cette centrale, ce qui atteste généralement qu'un tel phénomène est en train de se produire, note un expert.

Selon l'agence Kyodo, la radioactivité reçue en une heure par une personne se trouvant sur le site correspond à la limite de radioactivité à ne pas dépasser annuellement.

La centrale de Fukushima N°1 a été victime d'une série de problèmes depuis que le très fort séisme et ses répliques à répétition ont perturbé le fonctionnement de ses circuits de refroidissement.

Des problèmes de température sont apparus et l'armée de l'air américaine a livré du liquide de refroidissement sur place pendant la nuit.

Un niveau de radioactivité mille fois supérieur à la normale a été détecté dans la matinée dans la salle de contrôle du réacteur.

L'exploitant, la compagnie d'électricité Tokyo Electric Power (Tepco), avait reçu pour instruction d'ouvrir les valves du réacteur pour relâcher de la vapeur radioactive et faire retomber la pression interne, anormalement élevée.

Une autre centrale nucléaire de la région, Fukushima N°2, connaissait aussi des problèmes de refroidissement sur quatre de ses réacteurs. Tepco a pris des mesures de prévention similaires et la population a été appelée à évacuer les environs.

Avant cet incident, les Japonais avaient découvert, dès l'aube, sur les écrans de télévision un spectacle de désolation.

Des villes entières ont été entièrement submergées par les eaux au passage du tsunami. Des voitures ont été projetées contre la façade des maisons, et même sur les toits, par la force des vagues déferlantes venues de l'océan Pacifique, qui ont pénétré parfois jusqu'à cinq kilomètres à l'intérieur des terres.

"C'est le plus important séisme depuis l'ère Meiji (1868 à 1912) et l'on pense que plus de 1.000 personnes y ont laissé la vie", a déclaré le porte-parole du gouvernement.

L'armée japonaise a trouvé de 300 à 400 corps dans le port de Rikuzentakata.

De plus, entre 200 et 300 cadavres ont été découverts sur une plage de Sendai (nord-est, préfecture de Miyagi) après le passage d'une vague de plus de 10 mètres, mais selon l'agence Jiji, la police n'a pas pu encore s'en approcher car la zone est inondée.

Une opération de secours massive était en cours pour acheminer quelque 50.000 soldats et sauveteurs, avec 190 avions et des dizaines de navires dans les zones sinistrées de la façade Pacifique.

Selon la police, plus de 215.000 personnes ont été évacuées vers des abris dans le Nord et l'Est du pays, et, d'après l'agence Kyodo, plus de 3.400 habitations ont été détruites.

Dans la préfecture de Miyagi, un bateau emporté par le tsunami a pu être localisé et ses 81 passagers ont été secourus par des hélicoptères.

Les passagers de deux trains portés disparus depuis la veille dans les préfectures voisines de Miyagi et Iwate ont également été retrouvés sains et saufs, écrit l'agence Jiji.

Au moins 5,6 millions de foyers restaient privés d'électricité et la compagnie Tepco a averti d'un risque d'interruption de l'alimentation électrique dans la capitale et alentour. Un million de foyers restaient par ailleurs privés d'eau potable.

Les Forces d'autodéfense (FAD, nom officiel de l'armée nippone) étaient mobilisées pour organiser les secours, réquisitionnant tous les moyens nécessaires.

L'armée américaine a été appelée à l'aide pour transporter par air des soldats et des véhicules, et des navires de la 7e Flotte devaient participer aux opérations de recherches et de secours en mer, aux côtés de la marine nippone.

Le séisme, d'une magnitude de 8,9, s'est produit vendredi à 14H46 heure locale (05H46 GMT) à 24,4 kilomètres de profondeur et à une centaine de kilomètres au large de la préfecture de Miyagi.

Les premières équipes de secours envoyées par l'Australie, la Nouvelle-Zélande, la Corée du Sud et les Etats-Unis étaient attendues samedi au Japon.

Au lendemain du très fort séisme, suivi d'un tsunami meurtrier, les craintes d'un accident nucléaire majeur grandissaient après une explosion dans une centrale nucléaire située à 250 km de Tokyo, dont les victimes se comptent par milliers.

L'explosion s'est produite à 15H36 heure locale (06H36 GMT) dans le réacteur N°1 de la centrale de Fukushima N°1 (nord-est), au lendemain d'un tremblement de terre de magnitude 8,9, le plus puissant jamais enregistré au Japon.

Plusieurs employés ont été blessés dans l'explosion, a indiqué la télévision publique NHK. Le gouvernement japonais a aussitôt annoncé l'envoi sur place de "super pompiers".

Le porte-parole du gouvernement, Yukio Edano, a déclaré avoir "été informé qu'une sorte d'explosion" s'était produite. "Nous faisons de notre mieux pour être parfaitement au courant de ce qui s'est passé. Nous surveillons les radiations avec attention".

Les autorités prennent "toutes les mesures pour assurer la sécurité des habitants", a-t-il ajouté.

source : orangeactu
==========================
Cette fin de semaine dans le cadre de la gestion des risques aura lieu une réunion autour de la ministre française de l'écologie, Nathalie Khosciusko-Morizet. Le but est d'analyser les risques liés à la dispersion d'un nuage radio-actif qui pourrait s'échapper si un accident nucléaire survenait.
# 17/03/2011 à 23:57 Le séisme au nord-est du Japon aurait déplacé l'axe de rotation de la terre
Image
La ville portuaire de Minamisanriku a été dévastée par le tsunami qui a suivi le séisme vendredi. (Crédits photo : Reuters) Crédits photo : Naoki Ueda/AP

14h47 : L'Agence internationale de l'énergie atomique a été informée par les autorités japonaises qu'elles prenaient des dispositions en vue de distribuer de l'iode aux riverains des centrales nucléaires touchées par le séisme. L'iode peut service à protéger le corps des effets des radiations nucléaires.
L'AIEA a précisé samedi que les autorités de l'archipel lui avaient dit qu'elles procédaient actuellement «à l'examen de l'état du coeur du réacteur» de la centrale de Fukushima, où une fuite s'est produite. Selon l'agence de presse Jifi, trois employés des environs de cette centrale souffrent de radiations.
14h35 : Un séisme d'une magnitude préliminaire de 6 a frappé vers 22h15 heure locale la préfecture de Fukushima, dans le nord-est du pays.
14h23 : Trois employés de la centrale nucléaire accidentée ont été victimes de radiations, annonce l'agence Jiji.
14h16 : Les autorités de la préfecture de Miyagi, dans le nord-est du Japon, sont sans nouvelles d'environ 10.000 habitants de la ville portuaire de Minamisanriku, rapporte le site internet de la chaîne de télévision NHK.
14h02 : La direction des vents au Japon permet de chasser une éventuelle pollution radioactive vers le Pacifique, indique le président de l'Autorité française de sûreté nucléaire (ASN).
13h56 : Le bilan humain provisoire de la catsatrophe s'élève à environ 1000 morts et 700 disparus.

Image
Une explosion et une fuite radioactive se sont produites samedi à la centrale de Fukushima. Crédits photo : REUTERS TV/REUTERS

13h52 : Le caisson du réacteur de la centrale de Fukushima N°1, où s'est produit une explosion, n'a pas subi de dégâts, affirme le porte-parole du gouvernement, citant l'opérateur du site, Tokyo Electric Power (Tepco). Les radiations sur le site ont baissé, assure-t-il également.
12h49 : Le premier ministre nippon, Naoto Kan, juge que le séisme et le tsunami ayant frappé le Japon vendredi constituent «un désastre national sans précédent».
Le premier ministre appelle par ailleurs la population au calme autour des réacteurs nucléaires de Fukushima, ajoutant que le gouvernement fera tout son possible pour protéger la santé des habitants.
12h29 : Vingt-cinq Français sont toujours recherchés dans la région de Sendai, indique le porte-parole de l'ambassade de France. Environ 9000 Français vivent au Japon actuellement, selon le ministère des Affaires étrangères qui n'évoque pas pour l'instant de victimes françaises.
11h39 : L'armée japonaise a retrouvé 300 à 400 corps dans le port de Rikuzentakata, dans le nord-est. La ville avait été submergée vendredi par le tsunami qui avait suivi le séisme.

» Les images fortes de la catastrophe
http://www.lefigaro.fr/international/2011/03/12/01003-20110312DIMWWW00374-en-images-les-images-choc-du-seisme-au-japon.php

11h16 : Les autorités japonaises étendent à 20 kilomètres le rayon d'évacuation des populations autour des centrales nucléaires de Fukushima (voir carte).
Image
10h49 : Le secrétaire général du gouvernement japonais confirme qu'une explosion et une fuite radioactive se sont produites à la centrale de Fukushima. «Nous nous efforçons de déterminer la cause et de faire le point sur la situation, et nous rendrons tout cela public lorsque nous aurons davantage d'informations», a déclaré Yukio Edano.
10h14 : Des «super pompiers» vont être envoyés à la centrale nucléaire de Fukushima, annonce le porte-parole du gouvernement japonais.
10h13 : La radioactivité reçue en une heure par une personne se trouvant sur le site de la centrale nucléaire de Fukushima correspond à la limite de radioactivité à ne pas dépasser annuellement, indique l'agence Kyodo.
9h25 : Le toit et les murs du bâtiment du réacteur de Fukushima se sont effondrés, annonce la préfecture locale.
Les télévisions nippones conseillent aux riverains de se calfeutrer, dans un périmètre «plus large que les 10 km de zone évacuée». Les experts et les journalistes de la chaîne conseillent aussi aux personnes à l'extérieur de se protéger les voies respiratoires avec une serviette mouillée et de se couvrir au maximum pour éviter les contacts directs de la peau avec l'air.
9h00 : Une explosion a été entendue à la centrale nucléaire de Fukushima N°1, dans le nord-est du Japon, et un nuage blanc s'élève au-dessus du site. Au moins 4 employés ont été blessés par la déflagration. Cette installation est située à 250 kilomètres au nord de Tokyo (voir carte).
8h43 : Le bilan humain provisoire du tremblement de terre et du tsunami de vendredi s'élève à 703 morts. Quelque 784 personnes sont par ailleurs toujours portées disparues et 1128 blessés ont été signalés.

6h49 : L'Agence de sécurité nucléaire estime qu'une fusion pourrait être en cours dans le réacteur N°1 de la centrale nucléaire Fukushima N°1.

Un porte-parole de la compagnie d'électricité Tokyo Electric Power (Tepco), exploitante du site, a cependant affirmé qu'un tel phénomène «n'était pas en cours» et que la compagnie tentait «de faire remonter le niveau d'eau», pour refroidir le réacteur.

Des dysfonctionnements du système de refroidissement de ce réacteur numéro 1 avaient auparavant été signalés, ainsi qu'une élévation anormale de la pression interne. Tepco avait alors reçu des autorités l'instruction de laisser s'échapper des vapeurs comportant des substances radioactives pour faire descendre la pression, après avoir évacué la zone dans un rayon de 10 kilomètres.

Par ailleurs, du césium radioactif a été détecté aux alentours de cette centrale, a assuré l'agence Kyodo, citant les responsables de la sûreté nucléaire.

source : lefigaro.fr

==================================
Des vagues atteignant dix mètres de haut ont déferlé sur Sendai, la ville la plus proche de l'épicentre du séisme. Le bilan, encore provisoire, fait état d'au moins mille morts et de nombreux disparus.

Dans la soirée, la ville de Kesennuma (74 000 habitants) près de Sendai, était la proie d'importants incendies, et un tiers de sa superficie était submergé par le tsunami. Par ailleurs, selon l'agence de presse japonaise Kyodo, dans la province de Fukushima, le niveau de radioactivité est mille fois supérieur à la normale à l'entrée de la centrale atomique de Daiichi et, toujours selon Kyodo, il y aurait des fuites radioactives, ce que les autorités démentent. Le premier ministre, Naoto Kan, a demandé aux personnes habitant à moins de 10 kilomètres de la centrale nucléaire d'évacuer.

http://www.dailymotion.com/video/xhjare_tsunami-la-vague-avance-inexorablement_news#from=embed

•Inquiétudes concernant les centrales nucléaires
Un niveau de radioactivité 1 000 fois supérieur à la normale a été détecté samedi matin dans la salle de contrôle du réacteur numéro 1 de la centrale nucléaire Fukushima N°1, selon l'agence de presse Kyodo, citant une commission de sécurité. Le premier ministre japonais, Naoto Kan, a demandé aux habitants d'évacuer dans un rayon de 10 kilomètres autour de ce site, en raison d'un risque de fuite radioactive, selon l'agence de presse Jiji, citant le ministère de l'industrie.

Samedi matin, des médias ont rapporté qu'une deuxième centrale nucléaire de la préfecture de Fukushima rencontrait des problèmes de refroidissement.

Le gouvernement japonais avait fait état un peu plus tôt d'un risque de fuite radioactive limitée par suite d'une panne du système de refroidissement d'un réacteur de cette centrale. Dans la journée, le gouverneur de la préfecture de Fukushima avait lui ordonné l'évacuation de six mille personnes résidant dans un rayon de trois kilomètres autour de la centrale nucléaire car les autorités s'apprêtaient à relâcher de la vapeur radioactive pour faire retomber la pression qui s'est élevée dans un réacteur de la centrale.

Peu avant, un porte-parole de la compagnie qui exploite le site, Tokyo Electric Power, avait reconnu que la pression montait à l'intérieur de l'un des réacteurs. "La pression a augmenté dans le caisson et nous essayons de gérer la situation", avait-il indiqué.

L'armée de l'air américaine a en outre remis du liquide de refroidissement à une centrale nucléaire japonaise, a annoncé la secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, sans préciser de quelle installation il s'agissait. Un total de onze réacteurs se sont automatiquement arrêtés lors du tremblement de terre, selon le ministère de l'industrie.

•Scènes apocalyptiques dans l'archipel

Quatre trains, avec un nombre encore inconnu de passagers, étaient portés disparus vendredi dans la soirée. Dans la préfecture de Miyagi, un bateau a été emporté, et on ignorait le sort de la centaine de personnes à son bord. Dans la préfecture d'Iwate, quarante-huit personnes, dont vingt-trois collégiens, étaient portées disparues dans le port d'Ofunato.

A Tokyo, à environ 380 kilomètres de l'épicentre, les gratte-ciel, construits sur des structures parasismiques spéciales, ont tangué pendant de longues minutes après le séisme. Un toit s'est effondré sur un bâtiment du centre de la capitale, où six cents étudiants participaient à une cérémonie de remise de diplôme, faisant de nombreux blessés, selon les pompiers. Une dizaine d'incendies ont été signalés à Tokyo. Dans la région, une raffinerie de pétrole était en feu à Iichihara et des flammes s'élevaient à plusieurs dizaines de mètres de hauteur. Plus de quatre millions de foyers étaient privés d'électricité.

Video http://www.youtube.com/watch?v=X2KATO7XDEU&feature=player_embedded

Selon des géophysiciens italiens, le très violent séisme qui a secoué hier matin le Japon aurait déplacé de 10 centimètres l'axe de la Terre.
source : le monde.fr

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2011/03/11/direct-les-cotes-japonaises-frappees-par-un-tsunami_1491476_3216.html

==================================
Décrite comme l'un des plus violents séismes de ces dernières années, la catastrophe qui a secoué le Japon hier matin aurait provoqué un déplacement de l'axe de la Terre de plusieurs centimètres. C'est ce qu'a annoncé hier sur son site internet l'Institut italien de géophysique et de vulcanologie (INGV) basé à Rome.
Mais ce genre de phénomènes n'est pas inédit. Déjà en 2010, les géophysiciens avaient estimé que le séisme de magnitude 8,8 survenu au Chili avait déplacé de 8 centimètres environ l'axe du globe. En effet, les secousses des tremblements de terre provoquent un déplacement d'énormes quantités de matière. Un mouvement suffisant pour modifier l'équilibre des masses de la planète et déplacer son axe d'inertie.
"Des résultats préliminaires d'études indiquent que le séisme du Japon aurait déplacé l'axe de rotation de la terre de près de 10 cm. C'est beaucoup plus important que le mouvement du grand tremblement de terre de Sumatra de 2004 et probablement juste derrière celui du Chili de 1960", a indiqué Antonio Piersanti, directeur de recherche à l'Institut. Selon l'Agence spatiale italienne, de nouvelles données seront cependant nécessaires pour établir la mesure exacte du mouvement. Imperceptible à l'échelle mondiale, ce phénomène est en réalité minime et n'a que très peu de conséquences, parmi lesquelles une modification possible de la durée des jours de quelques microsecondes.
Plus de 1.400 victimes et disparus
Ce matin, une nouvelle réplique de magnitude 6,8 a secoué la côte est du Japon déjà dévastée hier. Quatre trains seraient désormais disparus mais le bateau emporté hier par le tsunami a été retrouvé et ses 81 passagers ont été secourus par hélicoptère, selon l'agence de presse Jiji. Le dernier bilan dressé par la police japonaise fait état de 384 morts, 707 disparus et plus de 940 blessés.

source: maxisciences.com

===================================
Un nuage radioactif pourrait se diriger vers le Kamtchaka en Russie

France Info indique que les autorités ont annoncé qu'un nuage radioactif provenant du Japon pourrait se diriger vers le Kamtachaka en Russie.
Un spécialiste pensait que ce qui pourrait sauver la population est que le nuage se dirigerait vers le Pacifique en raison de la direction des vents.



# 18/03/2011 à 00:13 à propos de la centrale Fukushima Daiichi (site web)
Ce message comme les précédents sont à dater du 12 mars

http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9acteur_%C3%A0_eau_bouillante

=====================
Les craintes d'un accident nucléaire majeur restent vives après une explosion dans une centrale à 250 km de Tokyo, à la suite du violent séisme et du tsunami survenus vendredi.
L'incident a été classé au niveau 4 sur l'échelle de gravité des évènements nucléaires, allant de 0 à 7. Les autorités nippones ont dû prendre des dispositions exceptionnelles pour limiter les conséquences des émanations radioactives, mais elles se veulent rassurantes.
Le séisme et le tsunami ont fait plus de 1.800 morts et disparus, mais le bilan pourrait s'alourdir: les autorités sont en effet toujours sans nouvelles de 10.000 des 17.000 habitants de la ville portuaire de Minamisanriku, dans le nord-est du pays.
Une vaste opération de secours est en cours pour aider les rescapés. FIN DE NOTRE DIRECT
19H28 - "Pieds d'argile" - "Ce séisme dévastateur montre que le nucléaire est un colosse aux pieds d'argile", estime l'organisation française "Sortir du nucléaire". Elle rappelle que "les tremblements de terre n'arrivent pas qu'en Extrême-Orient".
19H10 - Rassurante - Les "émanations de vapeurs faiblement radioactives" de la centrale nucléaire ne présentent pas à l'heure actuelle de danger pour les territoires français d'outre-mer, assure à Paris la ministre de l'Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet.
18H35 - Secours britannique - 59 spécialistes britanniques des secours, des chiens, une équipe médicale, 11 tonnes d'équipement, des matériels de levage et de découpage, sont attendus au Japon pour rejoindre l'effort international.
18H24 - "Rien à voir avec Tchernobyl" - Eric Besson, le ministre français de l'Industrie, estime que l'incident de la centrale est "grave mais pas une catastrophe nucléaire" et "n'a rien à voir avec Tchernobyl".
18H20 - Miraculés - Au milieu des maisons détruites et des cadavres, des personnes ont été recueillies sur le toit d'une école élémentaire de Watari et 81 naufragés d'un navire ont été retrouvés sains et saufs.
18H06 - Journée cruciale - 50.000 soldats et personnels de secours sont mobilisés pour porter assistance aux rescapés. Selon le Premier ministre Kan, ce premier jour de recherches est crucial .
18H00 - Amodio rapatrié - Florent Amodio, le champion d'Europe français de patinage artistique, en stage à Tokyo pour les Mondiaux, va rentrer en France "par mesure de précaution".
17H53 - "Catastrophe totale" - L'accident nucléaire est considéré comme l'un des trois pires de l'histoire et pourrait devenir "une catastrophe totale" en cas de fusion du réacteur, estime un expert américain.
17H26 - Plus puissant qu'à Christchurch - Le séisme est d'une puissance 8.000 fois plus importante que celui de Christchurch, en Nouvelle Zélande, selon des experts.
17H21 - L'ACCIDENT NUCLEAIRE EVALUE A 4 SUR UNE ECHELLE DE 7.
17H17 - Experts onusiens - Une équipe d'experts onusiens est attendue. L'ONU indique que le Japon a "accepté des offres d'assistance" de plusieurs pays.
17H16 - Aide du Gabon - Le président gabonais Ali Bongo Ondimba décide d'octroyer une aide financière d'un million de dollars au gouvernement japonais.
17H12 - Ere Meiji - "C'est le plus important séisme depuis l'ère Meiji", reconnaît le gouvernement.
17H00 - Assistances - Des équipes de secours américaines sont en route pour Misawa et deux détachements de sécurité civile française vont partir cette nuit.
16H53 - Nucléaire français - A Paris, la ministre de l'Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet et le ministre de l'Industrie Eric Besson réunissent l'ensemble des acteurs français du secteur du nucléaire pour faire le point et anticiper les éventuels impacts sur les territoires français du Pacifique Sud.
16h40 - Ecolos - En Allemagne, 60.000 personnes forment une chaîne humaine pour protester contre l'énergie nucléaire. "Les événements au Japon montrent une nouvelle fois combien l'énergie nucléaire est incontrôlable et dangereuse", dit Jochen Stay, de l'association Ausgestrahlt (Irradié).
16h36 - Poutine inquiet - Le Premier ministre russe Vladimir Poutine ordonne de vérifier les plans et les moyens de secours d'urgence dans l'Extrême-Orient russe à la suite de l'incident dans une centrale nucléaire.
1.800 morts et disparus
16h25 - 1.800 morts et disparus - C'est le nouveau bilan provisoire, fondé sur les chiffres de la police et un décompte de l'AFP.
16H06 - IRRADIEES - Au moins trois personnes habitant une ville proche de la centrale ont été exposées à des radiations, rapportent des médias. Ces trois personnes vont subir un lavage spécial mais leur état de santé ne présente rien d'anormal.
16H04 - Nuage radioactif - Un éventuel nuage radioactif pourrait atteindre la péninsule du Kamtchatka en moins de 24 heures, prévient la surveillance sanitaire russe.
15H51 - Castro s'en mêle - Le leader cubain Fidel Castro s'inquiète des "milliers de morts et de disparus, des chiffres vraiment inhabituels dans un pays développé où tous les édifices sont construits à l'épreuve des séismes".
15H45 - Quitter les lieux - L'Allemagne invite ses concitoyens qui vivent près de Fukushima, Tokyo et Yokohama, en particulier "les familles avec enfants", à quitter les lieux. Tous les voyages non indispensables vers le Japon sont déconseillés.
15H26 - Mondiaux de patinage - Les Mondiaux de patinage artistique, prévus du 20 au 27 mars à Tokyo, sont maintenus. La compétition peut être organisée normalement au stade Yoyogi.
15H18 - "Chimique, pas nucléaire" - A Paris, Olivier Gupta, le directeur général de l'Autorité française de sûreté nucléaire, affirme qu'au "vu des informations disponibles, nous ne sommes pas en présence d'une explosion nucléaire de type Tchernobyl mais d'une explosion d'origine chimique".
15H10 - Zaccheroni rentre - "Nous avons décidé de rentrer temporairement à la maison avec l'approbation de la Fédération japonaise de football pour rassurer nos familles", explique Alberto Zaccheroni, le sélectionneur italien du Japon, avant de s'envoler pour l'Italie avec ses quatre adjoints.
15H03 - L'AIEA informée - L'Agence internationale pour l'énergie atomique indique que l'Agence japonaise pour la sécurité nucléaire et industrielle l'a informée de l'explosion près du réacteur N°1.
14H57 - Pas de voyage - La Russie recommande à ses citoyens de "renoncer dans l'immédiat à se rendre au Japon dans un but touristique ou personnel" dans l'attente d'informations sur "l'évolution de la situation" .
14H35 - L'Europe inquiète - La Commission européenne va convoquer "en début de semaine prochaine" une réunion des autorités européennes chargées de la sécurité nucléaire et l'industrie du secteur pour tirer les leçons de l'incident nucléaire au Japon, indique-t-elle dans un communiqué.
14H20- LES AUTORITES SONT SANS NOUVELLES DE 10.000 HABITANTS DU PORT DE MINAMISANRIKU, RAPPORTE LA TELEVISION NHK
14H14 - Pacifique menacé - "Il semble que la direction des vents éloigne pour le moment une éventuelle pollution vers le Pacifique", déclare André-Claude Lacoste, président de l'Autorité française de sûreté nucléaire devant la presse. "A l'évidence, la situation est grave" mais nos services ne disposent à ce stade que "d'une information parcellaire".
13H42 - Contact - L'ambassade de France au Japon cherche à entrer en contact avec 25 Français soulignant que ces ressortissants ne sont pas considérés à ce stade comme des "disparus".
13H20 - Un mort en Californie - Un homme de 25 ans est mort noyé vendredi soir en Californie emporté par une vague, après le tsunami au Japon, annoncent les autorités.
13H15 - "Mesures fermes" - "En prenant des mesures fermes, nous allons faire de notre mieux pour qu'aucune personne n'ait des problèmes de santé", assure Naoto Kan. "J'aimerais que tout le monde prête attention aux informations délivrées par le gouvernement et les médias et agisse calmement".
13H10 - Témoignage - A 12 km de la centrale, le système de refroidissement du réacteur n°2 a lui aussi été endommagé. "Mon frère y est employé. Il a travaillé toute la nuit. Je suis inquiète pour lui à cause du risque d'exposition aux radiations", déclare Mme Suzuki.
12H58 - BAISSE DE LA RADIOACTIVITE - Les radiations sur le site de la centrale ont baissé après l'explosion, assure le porte-parole du gouvernement.
12H54 - Pas de dégâts - Le caisson du réacteur de la centrale de Fukushima N°1 n'a pas subi de dégâts, annonce le gouvernement citant l'opérateur du site, Tokyo Electric Power.
12H51 - LE PREMIER MINISTRE NAOTO KAN PARLE DE "DESASTRE NATIONAL SANS PRECEDENT" ET LANCE UN APPEL AU CALME A LA POPULATION PRES DE LA CENTRALE
12H40 - Déclaration - Le président de l'Autorité de sûreté nucléaire française, André-Claude Lacoste va faire une déclaration à 13H00 sur la situation au Japon.
12H09 - Equipes suisses - La Suisse annonce l'envoi d'une équipe de recherche et d'évaluation composée notamment de "deux spécialistes du Corps suisse d'aide humanitaire, déployés depuis Pékin". 25 spécialistes suisses accompagnés de neuf chiens arriveront "demain matin".
11H55 - Equipes britanniques - Le Japon a demandé l'aide du Royaume-Uni, qui s'apprête à envoyer des équipes, fort de l'expertise récemment démontrée en Nouvelle-Zélande au moment du tremblement de terre, annonce le ministre britannique des Affaires étrangères William Hague.
11H50 - Gros dégâts peu probables - L'Agence de sécurité nucléaire et industrielle japonaise juge peu probables de sérieux dégâts affectant le caisson du réacteur de la centrale Fukushima N°1 où s'est produit l'explosion, selon l'agence de presse Kyodo.
11H40 - 300 à 400 corps dans un port - L'armée japonaise déclare avoir retrouvé de 300 à 400 corps dans le port de Rikuzentakata (nord-est) submergé la veille par le tsunami.
11H30 - "Mesures" - Les autorités prennent "toutes les mesures pour assurer la sécurité des habitants", affirme le porte-parole du gouvernement, Yukio Edano, lors d'une conférence de presse.
Mobilisation internationale
11H18 - Rayon élargi - Les autorités japonaises étendent à 20 kilomètres le rayon d'évacuation des populations autour des centrales nucléaires de Fukushima, selon les médias nippons.
11h15 - Contrôles en Russie - Aucune hausse de la radioactivité n'a pour le moment été enregistrée en Extrême-Orient russe où des contrôles renforcés sont en cours, annoncent les autorités.
11H10 - Localiser l'explosion - "L'essentiel et la seule vraie question,c'est de savoir ce qui a explosé: s'il s'agit de l'enceinte de confinement, on est dans une configuration Tchernobyl. Mais il peut s'agir d'un bâtiment à côté du réacteur, et en ce cas l'explosion ne traduit pas la gravité de la situation ", indique à l'AFP, à Paris, Stéphane Lhomme, responsable de l'Observatoire du nucléaire, qui milite pour l'abandon de l'énergie nucléaire.
11H05 - Evacuation - Les autorités ont ordonné aux habitants d'évacuer la zone dans un rayon de 10 kilomètres autour de la centrale. Les experts et les journalistes de la télévision conseillent fermement aux personnes se trouvant dans un périmètre plus large de rester chez eux, de fermer les fenêtres et de ne pas utiliser les systèmes de climatisation chauffante.
11H00 - Aide - Des "super pompiers", formés pour les situations d'urgence, vont notamment être envoyés à la centrale pour aider les sinistrés.
10H45 - Dose annuelle - La radioactivité reçue en une heure par une personne se trouvant sur le site de la centrale de Fukushima, correspond à la limite de radioactivité à ne pas dépasser annuellement, indique l'agence Kyodo.
EN DIRECT - Au lendemain du séisme et du tsunami, dont les victimes se comptent par milliers, le Japon est aujourd'hui sous la menace d'un accident nucléaire majeur: une explosion s'est produite à la centrale nucléaire de Fukushima N°1, dans le nord-est du pays, faisant s'effondrer une partie du bâtiment abritant le réacteur numéro un.
source : orangenews
======================
20h20.

Les «émanations de vapeurs faiblement radioactives» de la centrale nucléaire de Fukushima au Japon ne présentent pas à l'heure actuelle de danger pour les territoires français d'outre-mer, affirme la ministre de l'Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet.

«Aujourd'hui ont été relâchées dans l'environnement des émanations de vapeurs faiblement radioactives qui, au moment où nous parlons, ne semblent pas devoir être dangereuses pour les Japonais eux-mêmes et donc forcément pas dans les territoires
===================================
D'après les autorités japonaises 9 personnes auraient été iradiées autour de la centrale Fukuchima Daiichi.
# 18/03/2011 à 00:15 Des intempéries menacent la zone touchée par le séisme et le tsunami
Le 13 mars
Comme je l'indiquais dans ma dernière prévision, l'équipe d'accuweather annonce également des intempéries autour du Japon. Orage, pluie et même neige viendraient malmener les secours et les personnes déjà accablées par le seisme et le tsunami.
http://www.accuweather.com/blogs/news/story/46910/earthquakeravaged-japan-milder.asp
# 18/03/2011 à 00:17 Minamisanriku et les villes rayées de la carte
Le 13 mars

12H10 - Situation grave à Fukushima - Le Premier ministre japonais Naoto Kan déclare que la situation reste grave à la centrale nucléaire de Fukushima 1.
12H04 - PLUS GRAVE CRISE DEPUIS LA GUERRE - Le Japon vit sa plus grave crise depuis la Seconde guerre mondiale, souligne le Premier ministre nippon Naoto Kan.
11H58 - Coupures - Le Japon risque des coupures de courant à grande échelle, annonce le Premier ministre.
11H45 - Matériau dangereux - Le MOX, combustible utilisé dans la centrale nucléaire japonaise de Fukushima, qui concentre toutes les inquiétudes, est un matériau"extrêmement dangereux qui entre plus facilement en fusion que les combustibles classiques", souligne le Réseau Sortir du nucléaire (RSN), une organisation française.
11H20 - Appel à la Russie - Le Japon demande à la Russie de lui fournir davantage de gaz, l'archipel nippon faisant face à des problèmes énergétiques à la suite du séisme, annonce le gouvernement russe.
10H46 - Mise en garde - Le Département d'Etat américain "demande à tout le personnel officiel non indispensable de différer ses déplacements au Japon et appellent aussi les citoyens américains à éviter les voyages de tourisme ou non indispensables au Japon à cette période".
10H35 - Miracle - Un Japonais de 60 ans est secouru à 15 km de la côte après être resté deux jours accroché à un morceau du toit de sa maison emportée par le tsunami, rapporte le ministère de la Défense. Hiromitsu Shinkawa, repéré par un destroyer de la marine, est en "bonne santé" mais a quand même été transporté dans un hôpital.
10H20 - Aide aux banques - Pour soutenir l'économie locale dans la métropole de Sendai, ravagée par le tsunami, la Banque du Japon verse 55 milliards de yen (480 millions d'euros) à treize banques implantées dans la région.
10H15 - "Emportés" - Quand le tsunami est arrivé vendredi, "l'eau nous a encerclés et contraints à trouver refuge au deuxième étage d'une maison dont je ne connaissais pas les habitants. Sous nos yeux, le propriétaire de la maison et sa femme ont été emportés. Nous n'avons absolument rien pu faire", raconte à l'AFP une femme âgée dans le bourg portuaire de Minamisanriku, qui a perdu plus de la moitié de ses 17.500 habitants.
10H00 - Ruptures d'approvisionnement - L'arrêt de plusieurs réacteurs nucléaires risque d'entraîner un déficit dans l'approvisionnement électrique, prévient le ministre japonais de l'Industrie Banri Kaieda . "Il est important que les entreprises réduisent leur consommation électrique au strict minimum", ajoute-t-il.
9H50 - Besson rassurant - "Le risque majeur, celui que nous craignons tous c'est à dire une explosion du coeur du réacteur, - et là ce serait une catastrophe nucléaire- pour l'instant, ce risque n'existe pas ou plus exactement il est maîtrisé par les autorités japonaises et par l'opérateur japonais", déclare le ministre français de l'Industrie et de l'Energie Eric Besson sur Europe 1.
9H38 - Choc économique - Le séisme devrait avoir un impact "considérable" sur l'économie du pays, prévient le porte-parole du gouvernement nippon, Yukio Edano.
9H32 - 10.000 MORTS - Plus de 10.000 personnes pourraient avoir été tuées lors du séisme et du tsunami dans la préfecture côtière de Miyagi, la plus proche de l'épicentre, annonce le chef de la police locale.
9H30 - Risque d'explosion - L'inquiétude grandit après l'annonce par le gouvernement qu'un nouvelle explosion était possible à la centrale nucléaire de Fukushima N° 1 en raison de l'accumulation d'hydrogène dans le réacteur 3.
EN DIRECT: La crainte d'une catastrophe nucléaire grandit ce matin au Japon, autour de la centrale nucléaire de Fukushima. Deux jours après le séisme et le tsunami, dont les victimes se comptent par milliers, les secours affluent vers la zone sinistrée pour rechercher les disparus, particulièrement dans la préfecture côtière de Miyagi, la plus proche de l'épicentre.
source : orangenews
===============================
Le réacteur n°3 continue de poser problème. Les courageux spécialistes risquent leur vie tenter d'éteindre le coeur de la fusion nucléaire.

# 18/03/2011 à 00:19 courbes solaires ACE et zone D de l'ionsphère
L'on retiendra la courbe de relevé solaire entre le 8 et 15 mars 2011
Image

Et la carte de la zone D de l'ionosphère
Image
# 18/03/2011 à 00:36 Les incidents nucléaires mal maîtrisés
(tous les messages ont été reportés depuis le forum intitulé "crise sismique planétaire" http://albert-nodon.e-monsite.com/forum-lire-208540-6.html d'où les dates différentes)
Le 15 mars

- Inonder d'eau les réacteurs ne serait pas la meilleure solution. Ce procédé laisse échapper les nuages radio-actifs.
- Le réacteur 4 à l'arrêt pendant le séisme n'aurait pas été suffisamment surveillé. Sa salle de confinement montre 2 brèches larges de 8 m.
- Ue hausse de température a également été observé sur les salles de confinement des réacteurs 4 et 5 eux aussi à l'arrêt pendant le séisme.
- Le coeur du réacteur n°3 utilisant le Mox (procédé contenant de l'uranium) a été le premier à entrer en fusion, il serait le premier à dégager les vapeurs très dangereuses pour la santé. Le cancer se développe rapidement lorsque la moëlle osseuse est atteinte. Les défenses immunitaires sont alors détruites immédiatement.
- La salle de confinement du réacteur 2 laisse échapper la radiation.
- Les systèmes de refroidissement non opérationnels par manque d'alimentation électrique (groupes électrogènes inutilisables après les inondations...) ne peuvent traiter l'eau des piscines qui reçoivent les rejets nucléaires. De ce fait les nuages radio-nucléaires s'échappent à l'air libre.
La situation devient catastrophique. La radio-activité à Chiba, à l'est de Tokyo, est 10 fois supérieure à la moyenne....Après le séisme un important incendie s'était déclenché à la raffinerie Cosmo oil à Ichihara, dans la préfecture de Chiba. en même temps les autorités annoncent que le taux de radio-activité baisse.

===============================
Séisme au Japon: la crise nucléaire s'aggrave, le niveau de radioactivité augmente
"Le niveau de radioactivité a considérablement augmenté" sur le site de la centrale, a déclaré le Premier ministre japonais, Naoto Kan, à la télévision.
Il a appelé les personnes habitant dans un rayon de 30 kilomètres à rester calfeutrées "à la maison ou au bureau". Cette mesure s'ajoute à l'évacuation, ordonnée samedi, des plus de 200.000 personnes résidant à proximité de cette centrale située au bord de la mer.
Un niveau de radioactivité légèrement supérieur à la normale a également été relevé à la mi-journée à Tokyo, situé à environ 250 km. Les autorités n'ont jusqu'à présent pas appelé les 35 millions d'habitants de la plus importante agglomération du monde à prendre des mesures de précaution particulières.
Peu après 06H00 (23H00 GMT lundi), une "grosse explosion" s'est produite dans le bâtiment qui abrite le réacteur 2, a annoncé Tokyo Electric Power (Tepco), qui gère la centrale. Une autre explosion d'hydrogène a ensuite déclenché un incendie dans le réacteur 4, qui était à l'arrêt pour maintenance lorsque le séisme s'est produit. Contrairement aux précédentes explosions sur les réacteurs 1 et 3, celle du réacteur 2 n'a pas été visible de l'extérieur et n'a pas endommagé le bâtiment externe.
Ces explosions sont la conséquence des opérations d'urgence lancées après la panne des systèmes de refroidissement des réacteurs provoquée par le tsunami ayant suivi le séisme de magnitude 9, le plus fort jamais enregistré au Japon.
Depuis, la centrale, construite dans les années 1970, a été totalement mise à l'arrêt et Tepco injecte de l'eau de mer pour refroidir les réacteurs, un processus qui conduit à des rejets radioactifs.
"Contrairement à ce qui c'est passé jusqu'ici, il ne fait pas de doute que les niveaux atteints peuvent affecter la santé des êtres humains", a indiqué le porte-parole du gouvernement, Yukio Edano. Des niveaux entre 30 et 400 millisieverts ont été relevés autour des réacteurs, a-t-il précisé. A partir d'une dose de 100 millisieverts reçue par le corps humain, les observations médicales font état d'une augmentation du nombre des cancers.
Dans un centre d'accueil, une jeune mère évacuée ne cachait pas son inquiétude: "je ne veux pas que mon bébé soit exposé à des radiations. Je veux l'éviter par n'importe quel moyen".
Lundi, le gouvernement a affirmé exclure "la possibilité d'un Tchernobyl", en référence à l'accident, le pire de l'histoire du nucléaire civil, survenu en 1986 dans la centrale ukrainienne. Le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Yukiya Amano avait également jugé très improbable que la situation dégénère en un nouveau Tchernobyl.
Le Japon a cependant demandé l'aide de l'AIEA et des Etats-Unis. La Commission européenne a demandé la convocation d'une réunion extraordinaire de l'AIEA la semaine prochaine à Vienne sur cet accident. Par précaution, plusieurs pays étrangers ont déconseillé les voyages au Japon et conseillé à leurs ressortissants expatriés à Tokyo de partir vers le sud de l'archipel ou à l'étranger.
L'autre priorité des autorités japonaises est de porter secours aux plus de 500.000 personnes évacuées, dont beaucoup ont trouvé refuge dans des centres d'accueil. Les 100.000 soldats mobilisés et les secouristes étrangers tentaient de répondre aux énormes besoins en eau potable et en vivres et à remettre en route les infrastructures (routes, téléphone...). "Nous manquons cruellement d'eau. Nous avons aussi besoin de couvertures" car les nuits sont fraîches, a témoigné un responsable de l'hôpital de Kesennuma.
Les sauveteurs continuaient aussi, sans grand espoir, à rechercher d'éventuels survivants alors que 2.414 décès avaient été confirmés lundi par la police, un bilan appelé à s'alourdir au fur et à mesure de la découverte de nouveaux corps.
Quatre jours après le séisme, les investisseurs restaient extrêmement nerveux. Après avoir plongé de 6,18% lundi, l'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo s'effondrait de 14% en début d'après-midi.
De nombreuses entreprises, dont Toyota, ont continué à suspendre partiellement leur production tandis que la compagnie électrique Tepco, qui dessert l'Est du Japon, a planifié des coupures de courant en raison de l'arrêt de onze réacteurs nucléaires.
La situation au Japon a ravivé le débat sur le nucléaire civil dans de nombreux pays, dont l'Allemagne où plus de 100.000 personnes ont pris part lundi à des manifestations anti-nucléaires dans 450 villes.
Berlin a décidé un moratoire de trois mois sur l'allongement de vie de ses réacteurs. La Suisse a suspendu ses projets de renouvellement de centrales tandis que l'Inde va vérifier la sécurité de tous ses réacteurs.
En revanche, Vladimir Poutine, le Premier ministre russe, a annoncé que Moscou ne comptait pas remettre en cause ses projets nucléaires, tout comme le président français Nicolas Sarkozy.
Source : orangeactu
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

 


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×