Prévisions météo d'après les taches solaires

Les prévisions d'aprés les émissions de taches solaires selon les observations initiées par Albert Nodon, poursuivie par  Henri Mémery puis Jacques Duchâtel à Pessac région bordelaise

http://www.alertes-meteo.com/astrometeo.htm

 

La climatologie depuis les Vosges

http://www.geologie-nature-alsace.com/Climatologie.htm

EXTRAITS DE SA THEORIE EXPLIQUEE SUR SON SITE INTERNET

Le SOLEIL est le coeur d'une énorme machine électrostatique positive car les électrons sont expulsés dans l'espace galactique par les rayons UV, X et gamma (effet Compton). Pour compenser cette perte d'électrons le Soleil doit expulser  constamment des ions H+ , ce qui constitue le vent solaire. Les planètes sont chargées + en fonction inverse de leur distance au Soleil.

La preuve de cette charge +, nous l'avons au bout de notre nez, puisque chaque cm3 d'air contient un excès de 100 charges+. Ce fait établi depuis un siècle par d'éminents savants dont  Marie Curie et Paul Langevin trouve enfin une explication : c'est le vent solaire électropositif et non neutre qui charge l'ionosphère et l'atmosphère terrestres (environ 10 millions de coulombs pour l'atmosphère globale). Comme bien établi par les lois de l'électrostatique,  les milieux plus conducteurs que l'atmosphère, l'IONOSPHERE et le GLOBE SOLIDE ( le manteau inférieur et le noyau métalliques) contiennent l'essentiel des charges+, soit de l'ordre de 1 milliard de coulombs. http://www.geologie-nature-alsace.com/sismo-prevision.htm

OU

On trouvera dans nos rubriques ASTRO ELECTROSTATICS et GRAVITATION  des liens avec une théorie surprenante, liant le champ magnétique des corps célestes en rotation avec leur masse, leur rayon et leur vitesse angulaire ( Meunier,1991, 1ère publication "officielle" dans la revue chinoise ci-dessous, références à SISMO-PREVISION) . Publication en français dans PROCYON n°126 janvier 2005, envoi sur demande à webmaster@geologie-nature-alsace.com

Cette théorie, s'appuyant sur des données nouvelles des champs magnétiques célestes dont ceux, fantastiques, des pulsars, fut qualifiée de "puzzling" dans une lettre que m'adressa Antony HEWISH, prix Nobel pour la découverte du 1er pulsar, mais "qu'elle pose plus de problèmes qu'elle n'en résout". Ce fut un grand encouragement pour moi de recevoir cette critique constructive  du grand astrophysicien de Cambridge, en quelque sorte le Galilée du 20ème siècle . En effet A.HEWISH contribua à mettre au point un outil tout à fait nouveau, le radio-télescope, avec lequel il découvrit des astres  tout à fait nouveaux, les pulsars et étoiles à neutrons, dont chaque cm3 pèse des millions de tonnes. la physique quantique prévoyait ces objets et leur attribue un rayon R de 10 km. Ma théorie s'appuyant sur les champs magnétiques réellement observés de la Terre, des planètes, des pulsars etc. donne R=12km, tout à fait indépendamment de la physique quantique.

Il est évidemment "puzzling" de constater que la relation  Bp = 2,2 10E-17  M/PR donne le champ magnétique Bp au pôles en fonction de la masse M, du rayon R et de la période de rotation P   ,  d'astres aussi différents  que Mercure, la Terre, une naine blanche, un pulsar,  une galaxie de Seyfert, notre Galaxie. Et cela avec une précision de 10% !!  C'est que ces objets sont bâtis sur le même modèle et qu'il y a un lien fondamental , fonctionnel , entre Bp, M, P et R. C'est un peu comme si on faisait les rapports des poids du foie au cerveau  d'un lapin et d'un éléphant . Ces rapports sont voisins car les deux animaux fonctionnent de la même façon, étant des mammifères herbivores.

Soit un plasma d'électrons et de protons tournant autour d'un astre, comme c'est le cas de la Terre (ceinture de Van Allen, etc.). Si ce plasma est soumis à une rayonnement UV, X ou gamma de l'astre lui-même ou d'une étoile compagnon, les électrons sont accélérés par effet Compton en recevant davantage d'énergie dans le sens de leur mouvement qu'ils n'en perdent dans le sens opposé (effet Doppler). C'est là, pensons - nous, la cause de la fantastique vitesse angulaire de certains pulsars, tournant en quelques millièmes de seconde tout en ayant une masse de 1,4 fois celle du Soleil !!

Il est assez étonnant que les astrophysiciens n'aient jamais envisagé ce moteur de la rotation des corps célestes, la force perpétuelle de Diderot en quelque sorte. Mais pour que les électrons , au lieu de s'évader en droite ligne dans l'espace, tournent autour de l'astre , il faut que celui-ci soit chargé positivement d'un charge Q donnant une force d'attraction centripète. Le nombre d'électrons est alors proportionnel à Q et donc à M. Le champ magnétique Bp est proportionnel , entre autres, à la vitesse angulaire (explication complète dans PROCYON) .

Les électrons en rotation entraînent les protons et finalement l'ensemble de l'astre : c'est un moteur électrostatique . plus les électrons tournent vite , et plus le champ magnétique est fort, d'où une relation constante entre Bp, P , M, et R pour un astre donné . Quand le moteur disparait , quand les électrons ne sont plus irradiés, l'astre freine sa rotation et son Bp diminue...

Notre relation avait été pressentie par P.M.S. BLACKETT (prix Nobel pour la découverte des rayons cosmiques et l'invention du magnétomètre à protons)  vers 1950 (cf son article dans Nature)  . Mais l'explication fournie par Blackett ne prévoyait pas les inversions du champ géomagnétique. Notre théorie explique ces inversions puisque par association des effets Compton et Doppler les électrons de l'ionosphère peuvent accélérer leur rotation dans un sens ou dans l'autre, suivant le sens de leur mouvement initial. 

A surprising relation giving the polar magnetic fields of planets , stars and galaxies ( Meunier, 1987)

              Bp = 2.2   10E-17  M/PR     where Bp is in Tesla, M in kg, R (radius) in m, P period of rotation in s .

                                Period (s)                 radius (m)             mass (kg)                   Bp (T) measured          Bp (T) calculated

MERCURY               5.07   10E6                 2.44  10E6           3.3  10E23                     4.5  10E-7                      5.9   10E-7

EARTH                     8.62  10E4                 6.6   10E6             5.97  10E24                   6.3  10E-5                     

EARTH                       paleomagnetic maximum  (Cenomanian, -90 My)                    2.25  10-4                      2.3   10E-4

PULSAR  with the strongest magnetic field

0154+61                   2.35 second                 1.2   10E4             2.8   10E30                   2.14  10E9                      2.2  10E9

 

WHITE DWARF,  the best known :  Feige 7

L795- 7                   7.92  10E3                    5.6  10E6               3.6   10E30                   1.8  10E3                       1.8   10E3

Nearest SEYFERT GALAXY

NGC 4151               1.5   10E8                   3.4 10E14                   2  10E39                   1.3 T                             0.9  T

 

Our Galaxy, MILKY WAY

                               3.5  10E11                   6.2  10E16                  10E37                      10 nanoT                        10 nT

More data , explanations and references hereby or in PROCYON n° 126  january 2005

 in 1988 Antony HEWISH ( Nobel laureate for the discovery of the first  pulsars), send me a letter considering that these relation is puzzling as it seems to raise more questions than it answers. Indeed it gives 12 km for the radius of the pulsars and neutron stars, independently from Quantum physics ( 10km by Chandrasekhar) .

A clear explanation is that the magnetic fields of celestial rotating bodies are induced by the electrons rotating in the ionospheres. Somtimes such currents induce magnetic fields inside a conducting  sphere, like for the Earth. These electrons are accelerated by the UV,X and gamma rays of the companion star and they try to rotate faster  and faster because they receive more energy in the direction of rotation ( joined Doppler & Compton effects , Meunier , J of Seismological Research, vol 14 n°4, 1991).

  Electrons don't escape because the centripetal attraction of  the + charged bodies produces the rotation. This necessitates  the ELECTROSTATIC REVOLUTION in astronomy. http://www.geologie-nature-alsace.com/celestial%20rotations.htm

---------------------------------------------

Son nouveau site agrémenté du fameux moulinet de Crookes qui a la particularité de s'actionner sous le seul effet des rayons de la lumière. Energie qu'il admet comme L'UN des  moteurs de tout corps inerte dans l'espace... et qu'il quantifie par les formules scientifiques.

http://www.geomagnetism-cosmoelectrostatics.com/images/electroCOMPTON.gif

sur le radiomètre de Crookes http://fr.wikipedia.org/wiki/Radiom%C3%A8tre_de_crookes

 

Commentaires (1)

1. carte animée de la reconstruction tectonique (site web) 01/11/2008

Il est écrit en page d'accueil du site de Jean-Martin Meunier ceci http://www.geologie-nature-alsace.com/index.htm[/url :

"Le philosophe grec PLATON (429-347 av.J.C.) disait qu'en reliant des phénomènes qui auparavant paraissaient sans lien, on arrive à un stade supérieur de la connaissance. C'est ainsi que l'électron permet d'expliquer , dans un ensemble cohérent , un nombre de plus en plus grand de phénomènes. L'auteur de ce site, Jean Martin MEUNIER, estime que cet ensemble cohérent n'a pas fini de se remplir et que de grandes surprises sont encore devant nous. Beaucoup d'électrons sont chassés dans l'espace galactique par le rayonnement solaire (effet Compton) ; ils laissent donc sur place un plasma électropositif qui est le système solaire avec son "vent " de protons . Nous expliquons dans la rubrique ASTRO-ELECTROSTATICS pourquoi ce plasma + n'explose pas , bien que contenant des milliards de milliards de coulombs. Les électrons chassés dans l'espace forment des anneaux dans le plan équatorial de la Galaxie. Le passage du système solaire dans ces anneaux, tous les 33 millions d'années, semble bien se marquer par les ères géologiques . Nous estimons que la rencontre avec ces électrons donne les périodes glaciaires. Prochaine rencontre avec un nuage d'électrons dans 30 000 ans....

Le Soleil et les planètes étant chargés positivement, il faut se poser la question sur la nature de la force de rappel qui fait osciller le système solaire de part et d'autre du plan galactique : cela peut être l'attraction des nuages d'électrons. Nous continuons à filer vers le Nord ( plus exactement vers l'Apex dans Hercule) à 19 km/s , mais heureusement une force va nous rappeler vers le Sud, dans quelques millions d'années . On peut se demander si cette force fantastique n'agirait pas sur la dérive des continents, et de fait ils dérivent tous vers le Nord actuellement, comme le montre l'excellent site de l'Université de Bremen que vous trouverez avec Google en cherchant : ODSN;PALEOMAP;ANIMATION."

"Les géologues distinguent 4 grandes glaciations d'après les terrasses de cailloutis laissées lors des retraits des glaciers. En réalité il y eut plus de 20 périodes glaciaires et interglaciaires en 200 000 ans, d'après l'analyse des glaces au Groenland et en Antarctique . Les glaciations sont simultanées dans les deux hémisphères, mais plus intenses dans l'hémisphère Nord. A cela il n'y a pour l'instant qu'une seule explication : le système solaire se déplaçant à 19km/s vers le Nord, la rencontre avec un nuage d'électrons galactique se marque plus intensément au Nord qu'au Sud."






Or en regardant la page d'animation en question, le mouvement vers le nord est certes visible mais il est possible de se demander s'il ne serait pas qu'apparent puisque la partie solide de l'ANTARCTIQUE elle reste rivée au Sud et ne se déplace jamais.

Je me demande si la force ne provient, à l'inverse plutôt pas du Sud qui pousserait vers le Nord. Cette question peut se poser en regardant la manière dont les éléments retournent tous vers le Sud.

Ne s'agirait-il pas plutôt du mouvement attrastion - répulsion bien connu. Visible partout dans l'Univers. Les dernières théories scientifiques ne disent-elle pas que l'Univers est lui aussi en expansion-contraction. Les grandes forces de la nature en somme, celles qui donnent l'équilibre à la nécessaire adaptation de tout le VIVANT.
[url]http://www.google.fr/search?hl=fr&rls=GGLJ%2CGGLJ%3A2008-27%2CGGLJ%3Afr&q=attraction+r%C3%A9pulsion+compensation+expansion+contraction&btnG=Rechercher&meta=

Enfin si je peux me permettre une réflexion personnelle

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

 


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site